Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°475057

Quel avenir pour l'inspection du travail ? Une analyse de Patrick Quinqueton, conseiller d'État

« Comment, sinon réinventer le métier de généraliste du droit du travail, ce qui serait présomptueux, mais développer de nouvelles stratégies d'intervention qui seraient à même d'influer sur le respect des droits des salariés, dans un contexte de crise économique et de vaste restructuration industrielle ? » C'est l'un des enjeux de l'heure pour l'inspection du travail, selon Patrick Quinqueton,conseiller d'État, délégué général de la Section sociale du Conseil d'État, qui s'exprime dans une intervention sur « le nouveau rôle de l'inspection du travail » prononcée en 2013 dans le cadre d'une réunion de l'Association française de Droit du travail et de la Sécurité sociale. Une analyse qui prend tout son intérêt au moment où le projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale, en cours de discussion au Parlement, propose une réforme d'ensemble de l'inspection du travail.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La réforme de l'inspection du travail figurera dans le projet de loi formation professionnelle-démocratie sociale

« La société française a besoin d'une inspection du travail plus forte pour répondre aux immenses enjeux du présent », peut-on lire dans la communication sur l'inspection du travail faite en Conseil des ministres par Michel Sapin, mercredi 6 novembre 2013. Imaginée dans le cadre du programme dit du « ministère fort », cette réforme de l'inspection portant sur les compétences, les pouvoirs et l'organisation, figurera dans le futur projet de loi sur la formation professionnelle, l'apprentissage et la démocratie sociale, avec les dispositions sur le financement des partenaires sociaux, la représentativité patronale, la transparence des comptes des comités d'entreprise, voire les modalités de désignation des conseillers prud'homaux…

Lire la suiteLire la suite
Michel Sapin demande par instruction à ses services de contribuer à la mise en oeuvre d'un « ministère fort »

« Cette étape du projet 'ministère fort' - l'élaboration de votre plan régional pour la mise en oeuvre effective- est une étape décisive, tant pas ce qu'elle va produire -le cadre futur de nos interventions sur le terrain- que par la méthode participative qui en assurera le succès par l'implication de tous les agents », explique Michel Sapin dans une instruction transmise le 29 octobre 2013, aux directions d'administration concernées et aux services déconcentrés du ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Les divers destinataires de cette instruction ont jusqu'à fin janvier 2014, pour présenter leur contribution opérationnelle à ce projet de « ministère fort ».

Lire la suiteLire la suite
Inspection du travail : plan exceptionnel 2013-2015 de 540 transformations de postes de contrôleur en inspecteur

Pour amorcer une évolution « vers un système d'inspection du travail reposant sur le corps des inspecteurs », un plan exceptionnel 2013-2015 de 540 transformations de postes de contrôleur en inspecteur est proposé par le gouvernement. 130 transformations interviendront dès 2013. Un amendement du gouvernement au projet de loi portant création du contrat de génération a été adopté en ce sens par l'Assemblée nationale, mercredi 16 janvier 2013 (1). Chaque contrôleur du travail aura l'opportunité de se présenter, dans ce cadre, à un examen professionnel et prendra, en cas de succès, des fonctions dans les services de l'inspection du travail dès la fin 2013, après avoir suivi une formation d'adaptation à l'emploi à l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle de Marcy l'Étoile (Rhône).

Lire la suiteLire la suite
L'Inspection du Travail en France en 2011 : hausse de la verbalisation (ministère du Travail)

L'inspection du travail verbalise dans environ 3 % des situations d'infraction à la législation du travail qu'elle constate. Dans 36 % des cas, cette verbalisation concerne la santé et la sécurité au travail. C'est ce qu'indique le rapport sur « L'inspection du travail en France en 2011 » que vient de mettre en ligne le ministère du Travail. Le rapport constate globalement une augmentation de la verbalisation avec près de 8 000 procédures (7 983 procès-verbaux) transmises à la justice par l'inspection du travail en 2011, contre 6 656 en 2010. L'augmentation est due notamment à l'accentuation de la verbalisation en matière de durée du travail, en particulier dans le secteur des transports, en matière également de contrat de travail, de représentation du personnel et d'obstacle au contrôle. L'incidence du renfort des effectifs de contrôle est également à souligner.

Lire la suiteLire la suite
Inspection du travail : l'Igas évalue à « un peu moins d'un jour et demi par semaine le temps moyen d'un agent de contrôle » en entreprise

L'Igas (Inspection générale des affaires sociales) évalue à « un peu moins d'un jour et demi par semaine le temps moyen d'intervention d'un agent de contrôle » de l'inspection du travail (en équivalent temps plein) en entreprise. Dans un « rapport définitif de synthèse » « Mission 2011 de contrôle de sections d'inspection du travail » qui vient d'être mis en ligne, quatre membres de l'Igas, Marie-Laure Balmes, Laurent Caillot, Christian Lenoir, Didier Noury, mettent ainsi l'accent sur un « enjeu de progrès pour les sections » qui est « celui du développement des interventions en entreprise, registre central de l'action de l'inspection du travail ». « En effet, si le niveau d'activité quantitative satisfait globalement aux objectifs prescrits par la Direction générale du travail, les temps de présence en entreprise varient sensiblement d'un agent de contrôle à l'autre jusqu'à refléter, dans certains cas, une tendance à la sédentarisation ».

Lire la suiteLire la suite