Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres pour évaluer l'efficacité de la vidéosurveillance

« Afin de procéder à une étude indépendante de l'efficacité de la vidéoprotection de la voie publique, conformément aux recommandations de la Cour des Comptes, le ministère de l'intérieur a lancé en s'appuyant sur l'Acsé un appel d'offres », indique la place Beauvau, mardi 11 février 2014. Elle répondait à une question du député Sergio Coronado (EELV - Français établis hors de France). « Le prestataire retenu sera connu au tout début 2014 », ajoute le ministère de l'Intérieur, précisant que « l'étude doit se dérouler sur 16 mois ». Il publie en outre un tableau récapitulant la répartition des crédits du FIPD depuis 2007 et donne une estimation du nombre de caméras en France.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
FIPD : l'essentiel de la circulaire relative aux crédits 2014

Le fonds interministériel de prévention de la délinquance est « doté au total de 54,6 millions d'euros » en 2014. C'est ce qu'indique le secrétaire général du comité interministériel de prévention de la délinquance, Pierre N'Gahane, dans une circulaire relative aux « orientations pour l'emploi des crédits du FIPD » envoyée aux préfets mardi 28 janvier 2014. Le montant total, en baisse de 2 millions d'euros par rapport à 2013, est réparti en trois enveloppes : 35 millions d'euros destinés aux projets de prévention de la délinquance portés par les associations et collectivités locales, 19 millions d'euros pour le financement de la vidéosurveillance et enfin « une réserve nationale destinée à financer des actions nationales de l'ordre de 1 million d'euros ». Pierre N'Gahane décrit par ailleurs la méthode de répartition de ces crédits, notamment dans les ZSP.

Lire la suiteLire la suite