Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Il faut intégrer le parquet européen dans un paysage existant » (Michèle Coninsx, présidente d'Eurojust)

« Le parquet européen est un objectif noble, mais il faut l'intégrer dans un paysage existant. Il ne faut pas réinventer la poudre », affirme Michèle Coninsx, présidente d'Eurojust, jeudi 14 novembre 2013, au Sénat. « Notre souci le plus grand est la possibilité d'un accord prévoyant qu'Eurojust fournirait au futur parquet un soutien administratif, qui pourrait nous empêcher d'assurer nos missions », ajoute-t-elle. Michèle Coninsx explique aussi les différentes missions d'Eurojust et demande le droit, pour Eurojust, de « déclencher des enquêtes ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'Assemblée soutient la création d'un parquet européen alors que la Commission européenne doit réexaminer le projet

Les présidents de la commission des Lois et des Affaires européennes de l'Assemblée nationale réaffirment leur « soutien à la création d'un parquet européen », jeudi 31 octobre 2013. Le Sénat estime, lui, que la proposition de règlement présentée « ne respecte pas, en l'état, le principe de subsidiarité », dans une résolution du 28 octobre 2013. La position du Sénat est partagée par treize autres chambres européennes, ce qui entraîne le réexamen du texte par la Commission européenne.

Lire la suiteLire la suite
« Entre 2004 et 2012, Eurojust a traité environ 200 cas liés à la cybercriminalité, dont plus de 40 l'année dernière » (Michèle Coninsx)

La lutte contre la cybercriminalité « est une priorité pour Eurojust, et aussi pour l'Union européenne », affirme Michèle Coninsx, présidente d'Eurojust, mercredi 20 février 2013, lors du congrès européen de police à Berlin (AEF Sécurité globale n°195230 et n°195216). « Dans la stratégie de sécurité intérieure de l'Union européenne, il y a cinq domaines clés, dont le cyber », poursuit-elle. « Entre 2004 et 2012, Eurojust a traité environ 200 cas liés à la cybercriminalité, dont plus de 40 l'année dernière. Nous avons tenu quatre réunions de coordination en 2012 dans le cadre de cette lutte », ajoute Michèle Coninsx. Ces réunions rassemblent les autorités judiciaires et les autorités chargées des enquêtes et poursuites dans les pays concernés par une affaire. « Le travail d'Eurojust est d'assurer la coopération judiciaire et la coordination dans des cas concrets. »

Lire la suiteLire la suite
Cybercrminalité : l'EC3 souhaite coopérer avec le secteur privé, Interpol et Eurojust (Troels Oerting, congrès européen de police à Berlin)

« Ce n'est pas un secret, les forces de sécurité ne peuvent pas, à elles seules, lutter contre la cybercriminalité. Mais dans de nombreux pays, les polices sont un peu arrogantes. Elles attendent de l'information venue du privé mais ne souhaitent pas faire sortir d'information dans l'autre sens », affirme Troels Oerting, directeur de l'EC3 (European Cybercrime Center, centre européen de lutte contre la cybercriminalité), mardi 19 février 2013. Il s'exprimait au cours du congrès européen de police, qui se tient à Berlin, les mardi 19 et mercredi 20 février 2013. « Nous devons changer cela. Nous devons avoir une coopération en toute confiance, mais elle doit être encadrée et préciser ce que nous pouvons échanger. Nous allons travailler avec les banques, les logiciels, les entreprises de sécurité. […] Beaucoup d'entreprises privées se sont montrées intéressées et partagent des informations sur stratégies, les logiciels malveillants et autres. »

Lire la suiteLire la suite