Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

La Fnaim réclame le rétablissement des pénalités de retard de loyers dans le projet de loi Alur (67e congrès)

La Fnaim « attend des engagements précis » sur certains points du projet de loi Alur, à commencer par le rétablissement des pénalités de retard de loyers pour les locataires, prévient Jean-François Buet, son président, mardi 10 décembre 2013, à l'issue du 67ème congrès de la fédération. Elle réclame aussi « une juste rémunération » du service apporté au locataire, ainsi que la possibilité d'une dérogation au compte séparé pour les copropriétés de moins de 20 lots. Et assure que l'obtention d'engagements gouvernementaux sur ces sujets conditionne sa participation aux observatoire locaux des loyers. Absente lors du congrès, Cécile Duflot exprime dans une lettre adressée au président de la Fnaim, le 6 décembre, son attachement « à la concertation avec les professionnels ». De son côté, Jean-François Buet assure que « les débats avec le ministère sont constructifs ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La GUL sera financée « sur les ressources de la politique du logement » et non par une taxe (Cécile Duflot)

Cécile Duflot annonce, mardi 10 décembre 2013, que la GUL sera « financée par l'ensemble des ressources de la politique du logement », et non par une taxe. Interrogée sur BFMTV, la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement évalue « entre 500 et 600 millions d'euros » le coût pour l'État du dispositif qui sera « automatique ». Pour le sénateur Philippe Dallier (UMP de Seine-Saint-Denis), cette annonce constitue un « incroyable mépris » pour le groupe de travail créé par le Sénat en octobre lors de l'examen du projet de loi Alur. La Fnaim dont le 67e congrès s'est terminé ce mardi, relève de son côté le changement sémantique et rappelle ne pas être opposée au principe même d'une garantie si elle se met en place sur le mode du partenariat public-privé.

Lire la suiteLire la suite
Alur : les sénateurs intègrent les logements sociaux au parc de logements servant à établir le loyer médian de référence

Les sénateurs ont poursuivi, mercredi 23 octobre 2013, l'examen du projet de loi Alur en séance publique, adoptant les articles 1 à 3 amendés à plusieurs reprises. Sur l'encadrement des loyers, ils ont notamment décidé d'intégrer les logements sociaux au parc de logements servant à la définition du loyer médian de référence, mais en ont exclu les meublés et les micros logements de moins de 12 mètres carrés. Le « loyer médian majoré » est rebaptisé « loyer élevé » pour éviter un effet inflationniste automatique. Les sénateurs ont également défini la notion et le cadre juridique de la colocation, aménageant notamment « les règles de cautionnement et de solidarité pour limiter l'engagement excessif des colocataires ». La séance, suspendue à 20 heures, devait reprendre à 21h30 et se poursuivre dans la nuit.

Lire la suiteLire la suite
Alur : les sénateurs amendent en commission les premiers articles relatifs aux rapports locatifs

Les membres de la commission des affaires économiques du Sénat ont débuté, mercredi 9 octobre 2013, l'examen du projet de loi Alur. Ils ont arrêté leurs travaux de la matinée à l'article 3 relatif à l'encadrement des loyers, et poursuivent leur examen en soirée et jeudi. Plusieurs amendements ont été adoptés sur les articles 1er et 2 du texte. Les sénateurs ont notamment supprimé la possibilité d'appliquer une pénalité pouvant atteindre 30 % des sommes dues pour le dernier mois de loyer en cas d'impayé, ainsi que l'article 1 ter imposant au gouvernement de transmettre un rapport au parlement sur les modalités de prise en compte de la qualité de l'air intérieur et sur la performance acoustique.

Lire la suiteLire la suite
Les réactions de la Fnaim, de la FPI, de l'ARC et d'autres acteurs au volet « habitat privé » du projet de loi Alur

La Fnaim, la FPI, l'Arc, et plusieurs autres acteurs ont réagi au volet Habitat privé du projet de loi Alur, présenté en Conseil des ministres par Cécile Duflot, mercredi 26 juin 2013. À la veille de cette présentation, la Fnaim a notamment lancé une pétition contre le projet de loi jugé « totalement déséquilibrant » pour les bailleurs, les copropriétaires mais aussi les locataires. De son côté, le réseau Century 21, comme la Chambre des propriétaires, « s'inquiètent » de la mise en place de la garantie universelle des loyers « qui fait peur aux investisseurs » et repose sur un « financement incertain et déséquilibré ». De son côté, l'ARC souligne le retrait « à la dernière minute » de l'instauration d'un fonds travaux obligatoire qui était inscrite dans l'avant-projet de loi.

Lire la suiteLire la suite
La Fnaim suspend sa participation aux observatoires locaux des loyers et écrit au président de la République

La Fnaim annonce, vendredi 21 juin 2013, la suspension de sa participation à la collecte des données dans le cadre des observatoires locaux des loyers (AEF Habitat et Urbanisme n°199864). Cette décision intervient après les annonces de Cécile Duflot sur les dispositions du projets de loi Alur visant à « encadrer les professionnels de l'immobilier » (AEF Habitat et Urbanisme n°11288). Pour Jean-François Buet, président de la Fnaim, la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement met en avant « les abus de certains agents immobiliers », et élude le fait que « la profession a travaillé depuis trois ans pour une meilleure réglementation du secteur avec les États généraux des professions immobilières » (AEF Habitat et Urbanisme n°239656).

Lire la suiteLire la suite