Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Un directeur de recherche de l'Inra condamné à 9 mois de prison ferme pour harcèlement sexuel (avocat)

Le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) condamne le 27 janvier 2014 un directeur de recherche de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) à 18 mois de prison dont neuf mois ferme pour harcèlement sexuel, conformément aux réquisitions du ministère public. C'est ce qu'annonce à l'AEF Maître Michel Ledoux, qui défendait l'Inra en tant que partie civile. L'avocat précise que le fonctionnaire, qui exerçait ses fonctions au centre Inra de Jouy-en-Josas (Yvelines), a également été condamné à 10 000 euros d'amende, et à verser 6 000 euros aux deux victimes qui rapportaient des faits non couverts pas la prescription. L'Inra, qui avait « révoqué le directeur de recherche » à compter du 1er octobre 2013 à l'issue d'une enquête interne, est « satisfaite » et constate que « le tribunal s'est aligné » sur sa décision de révocation « en termes de sévérité », indique l'avocat.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Harcèlement sexuel : une circulaire du ministère de la Justice commente les principales modifications résultant de la loi du 6 août 2012

Une circulaire d'application du 7 août 2012 du ministère de la Justice détaille, à l'intention des magistrats, les principales modifications du droit pénal et de la procédure pénale résultant de la loi n° 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel. Ce texte, signé par Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice, et paru au Bulletin officiel complémentaire du 23 août 2012 du ministère de la Justice, définit également « les orientations générales de politique pénale que les magistrats du parquet devront mettre en oeuvre dans l'application des nouvelles dispositions ». La circulaire précise notamment les éléments constitutifs du délit de harcèlement sexuel dans sa double définition (harcèlement exigeant des actes répétés, ou résultant de la commission d'un acte unique). Elle commente la notion de « pression grave » ainsi que les indices indiquant le non consentement de la victime, et analyse les conditions dans lesquelles les discriminations commises en raison d'un harcèlement sexuel peuvent être poursuivies.

Lire la suiteLire la suite