Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Nestlé publie une évaluation des droits de l'homme sur ses activités dans sept pays

« Selon les principes directeurs de l'ONU, les entreprises doivent faire des évaluations d'impact des droits de l'homme. Mais ils ne disent pas comment faire. C'est un sujet relativement nouveau, il n'y a pas de science exacte », remarque Yann Wyss, spécialiste des droits de l'homme pour Nestlé. Le groupe agroalimentaire suisse a conduit une évaluation des impacts sur les droits de l'homme de ses activités dans sept pays, qu'il a résumée dans un livre blanc publié en décembre 2013 lors du Forum des Nations unies sur les entreprises et droits de l'homme. Dans une interview accordée à AEF Développement durable, Yann Wyss revient sur le processus d'évaluation, le choix des pays à risque, la méthodologie, les défis et les apprentissages de cette démarche.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Droits de l'homme et entreprises : un avis de la CNCDH contribue au plan d'action français pour la Commission européenne

Les membres de la CNCDH adoptent à l'unanimité son avis sur « les enjeux de l'application en France des principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de l'homme » en assemblée plénière, jeudi 24 octobre 2013. La Commission nationale consultative des droits de l'homme avait été saisie le 21 février 2013 par le ministère en charge des Affaires européennes et le ministère en charge du Développement pour préparer le plan d'action français à remettre à la Commission européenne d'ici fin 2013. L'avis dresse un état des lieux et émet des recommandations notamment sur le rôle de la Coface (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur), de l'AFD (Agence française de développement), sur le reporting extrafinancier, et sur les mécanismes judiciaires et non judiciaires comme le PCN (point de contact national) de l'OCDE.

Lire la suiteLire la suite
Droits de l'homme : « Il ne s'agit pas de mettre seulement les entreprises de production sous les projecteurs » (rapport IHRB)

« Les juristes, les comptables, les consultants, les lobbyistes et les conseillers fiscaux aussi auront la responsabilité de respecter les droits de l'homme. Il ne s'agit pas de mettre seulement les entreprises de production sous les projecteurs », affirme le rapport « Etat des lieux : la responsabilité des entreprises de respecter les droits de l'homme dans les relations d'affaires ». Réalisé par l'IHRB (Institut pour les droits de l'homme et les entreprises) et le GBI (Global business initiative on human rights), il est publié dans le cadre du Forum des Nations unies sur les entreprises et les droits de l'homme, qui se tient du 3 au 5 décembre 2012 à Genève.

Lire la suiteLire la suite