Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Avec l'autonomie, l'Unef doit « trouver un nouvel espace de pouvoir au niveau local » (E. Zemmour et W. Martinet)

L'un des défis pour l'Unef est de « trouver un nouvel espace de pouvoir au niveau local » car, avec l'autonomie des universités, « le rapport de force s'est déplacé » et « le type de revendications évolue », estime Emmanuel Zemmour, président sortant de l'Unef, dans un entretien à AEF, mardi 10 décembre 2013. Avec William Martinet qui devrait lui succéder le 13 décembre (AEF n°472357), ils estiment que l'autre grand chantier des années à venir est celui de la licence car « il ne suffira pas de changer le nom des diplômes pour améliorer les choses ». Ils se disent en effet déçus par l'application de ce volet de la loi ESR. Quant aux budgets des universités, l'Unef « refuse que les étudiants soient pris en otage entre le MESR, qui accuse les présidents de mauvaise gestion, et les présidents, qui se disent responsables de rien ». Enfin, ils évoquent l'« avenir du régime étudiant de sécurité sociale ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La LMDE juge « dépassées » les critiques de la Cour des comptes sur son fonctionnement et Emevia dénonce un « amalgame »

« Lorsque la Cour des comptes a réalisé son audit sur le fonctionnement de notre mutuelle, nous étions encore dans une phase de difficultés transitoires. Si la Cour revenait aujourd'hui, elle se rendrait compte que ses critiques n'ont plus lieu d'être. » La présidente de la LMDE, Vanessa Favaro, interrogée ce 18 septembre 2013 par AEF au sujet du rapport 2013 de la Cour des comptes sur la sécurité sociale (AEF n°182362), rejette ainsi les critiques, désormais « dépassées », de la Cour à l'encontre de la mutuelle étudiante. S'appuyant sur des relevés 2013, la LMDE insiste sur la remontée de ses indicateurs qualité, cible des critiques de la Cour. La MGEN apporte également son soutien à la mutuelle étudiante, qu'elle intégrera officiellement dans son groupe le 1er janvier 2014. L'autre réseau mutualiste étudiant, Emevia, appelle à ne pas condamner le régime étudiant du fait des « défaillances d'un seul acteur ».

Lire la suiteLire la suite
Congrès de l'Unef : « Nous posons un ultimatum à François Hollande : 200 M€ pour le système de bourses à la rentrée 2013 » (E. Zemmour)

« Ce n'est pas encore l'heure du bilan, mais nous posons un ultimatum au président de la République : il faut que la rentrée 2013 soit moins difficile que la rentrée 2012 pour les étudiants », déclare Emmanuel Zemmour, président de l'Unef, à l'occasion de l'ouverture du 83e congrès national de l'organisation étudiante le 18 avril à Toulouse. « Nous demandons donc deux mesures d'urgence : réinvestir dans le système de bourses les 200 millions d'euros économisés par le plafonnement des exonérations fiscales aux familles en octobre dernier et élargir le système de bourses aux étudiants salariés. Nous ne sommes pas dans la posture d'attendre que le gouvernement trébuche pour appeler à la résistance, mais si François Hollande rate ce rendez-vous, il est évident que les relations seront très tendues avec les étudiants. Car s'il s'est appuyé sur les jeunes pour être élu ou pour faire passer sa mesure sociale phare qu'est le mariage pour tous, nous estimons qu'un an après le 6 mai, sa part du contrat pour la jeunesse n'est pas remplie. Le système d'aides sociales ne profite aujourd'hui qu'à 20 % des étudiants, et il dépend du salaire des parents. Ce n'est pas acceptable. Nous voulons savoir selon quel calendrier et selon quelles ruptures le gouvernement compte réformer ce système, conformément à ses engagements de campagne, sachant que nous revendiquons pour notre part une allocation d'autonomie universelle de 800 à 1 000 euros par mois. »

Lire la suiteLire la suite
82e congrès de l'Unef : « Notre priorité est la démocratisation de l'enseignement supérieur » (Emmanuel Zemmour, candidat à la présidence)

« Notre priorité est la démocratisation de l'enseignement supérieur », déclare Emmanuel Zemmour dans son discours d'ouverture du 82e congrès de l'Unef qui se tient du 7 au 10 avril à Montpellier. Actuellement vice-président de l'organisation étudiante, il devrait être élu dimanche président (AEF n°249502). « Notre objectif est de refaire de l'université la raison d'être de l'enseignement supérieur », poursuit-il. « On a trop demandé aux étudiants de s'adapter à une université archaïque. Maintenant, c'est à l'université de s'adapter aux étudiants. » Il explique que l'Unef doit élaborer une « stratégie offensive » et « allier mobilisation et recherche de débouchés ». Environ un millier de délégués sont rassemblés à l'occasion de ce congrès.

Lire la suiteLire la suite