Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les personnes en ALD surreprésentées parmi la population subissant un reste à charge « très conséquent » en santé (Hcaam)

Les personnes en ALD subissent plus souvent que le reste de la population des RAC (restes à charge) très élevés en santé. Dans le segment des RAC les plus élevés (supérieurs à 1 600 euros par an avant d'éventuels remboursements par les organismes complémentaires), les personnes en ALD représentent ainsi 33 % des personnes identifiées contre 16 % dans la population globale. Tiré d'une étude du Hcaam, synthétisée dans le rapport annuel de l'institution, daté du 20 décembre 2013, ce résultat, qui « peut surprendre » montre surtout le poids des dépassements non pris en charge dans le cadre des hospitalisations. Malgré des profils de dépense assez différents, toutes les personnes avec un fort RAC ont également en commun d'avoir des dépenses non couvertes élevées sur le dentaire, l'optique et l'auditif.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le Hcaam envisage plusieurs pistes d'amélioration de la couverture complémentaire santé des plus modestes (ACS et CMU-C)

Le Hcaam envisage des pistes d'amélioration de la couverture complémentaire santé des personnes aux revenus les plus modestes dans le rapport qu'il adoptera fin juin 2013. Outre l'élargissement du périmètre des aides publiques (CMU-C et ACS) déterminé par des plafonds de ressources réévalués au 1er juillet prochain (AEF n°187460) et une simplification des formalités, le Hcaam recommande d'améliorer les garanties pour ces publics. Les contrats détenus par les bénéficiaires de l'ACS offrent des « garanties relativement faibles », note le Hcaam. Qui propose soit de réserver le versement de l'ACS à des contrats de groupe sélectionnés par appel d'offre, soit d'offrir aux éligibles le bénéfice des garanties CMU-C moyennant le paiement d'une cotisation.

Lire la suiteLire la suite