Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Privé : une étude fait état de discrimination à l'inscription ; le Sgec invoque « la pression de certaines familles »

Existe-t-il une discrimination à l'inscription dans les établissements privés sous contrat ? Oui, affirme un rapport de recherche sur « La discrimination à l'entrée des établissements scolaires privés », daté de janvier 2014 (1). Trois chercheurs du CNRS, utilisant la méthode du « testing », ont envoyé à 4 269 établissements deux courts messages similaires de demande d'inscription signés de deux pères fictifs : l'un a un nom à consonance française, l'autre maghrébine. L'étude affirme que « dans 18 % des cas, les établissements privés discriminent le père issu de l'immigration, en donnant à sa demande d'informations une suite moins favorable qu'à celle de l'autre père fictif ». Interrogé par AEF, le secrétaire général du Sgec, Pascal Balmand, « invoque à titre d'hypothèse » le fait que « paradoxalement, des chefs d'établissement peuvent sincèrement souhaiter l'ouverture à tous et en même temps être confrontés à une pression de certaines familles voire d'enseignants qui restent attachés à une conception de l'enseignement catholique qui n'est pas la nôtre ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement