Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Négociations interprofessionnelles et rémunération des généralistes : MG France fixe les conditions à son engagement

Fin des inégalités de rémunération entre généralistes et autres spécialistes, extension du dispositif médecin traitant aux moins de 16 ans, négociations interprofessionnelles, ces trois dossiers sont au menu de 2014 pour MG France. Claude Leicher, son président, martèle comme il l'avait fait avant l'annonce de la SNS que « les investissements sur les soins primaires sont les économies de demain ». Sur les négociations interprofessionnelles de mise en œuvre de la coordination de soins, il estime que faute d'avoir su « pour l'instant » développer une doctrine sur les soins primaires, « l'UNPS n'est pas en état de [les] conduire ». Pas plus que l'Acip ne peut servir de cadre. Pour lui, le contrat type servant de cadre juridique aux coopérations, doit être « le plus léger possible pour libérer les initiatives de terrain ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Stratégie nationale de santé, complémentaires : T. Fatome revient sur les mesures structurelles du PLFSS 2014 (nile)

Thomas Fatome, directeur de la sécurité sociale au ministère des Affaires sociales, invité mercredi 27 novembre 2013 d'un café nile, insiste sur le fait que le PLFSS pour 2014, voté en nouvelle lecture hier par les députés (AEF n°469352), ouvre des « chantiers structurels » destinés notamment à accompagner la montée en charge de la stratégie nationale de santé. « Un certain nombre de briques de cette stratégie sont posées à travers cette loi de financement. C'est une construction progressive. Sans doute que le PLFSS pour 2015 aura l'occasion d'aller plus loin ». Répondant aux remarques sur la baisse du niveau de prise en charge des soins courants par le régime obligatoire, il souligne qu'il n'y aura pas, en 2014, de transferts de charges vers les organismes complémentaires. C'est « un axe fort de la politique du gouvernement et de la stratégie nationale de santé ».

Lire la suiteLire la suite