Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°470944

Classifications : comment Herakles a harmonisé les grilles chimie et métallurgie pour créer un statut unique

Herakles (groupe Safran) a élaboré une grille commune d'emplois entre ses salariés, dont une partie, venue de SPS (Snecma Propulsion Solide) relevait de la métallurgie, et l'autre, venue de la SME (ex-branche matériaux énergétiques de la SNPE), de la chimie. Loin d'être un exercice mécanique, l'opération, menée dans le cadre de la négociation sur la nouvelle convention d'entreprise a exigé « du temps et de la communication » pour tenir compte des différences culturelles et de « l'impact psychologique » d'une nouvelle classification pour les salariés, explique le DRH, Philippe Boulan, à l'AEF. Il juge le « socle social » issu de la convention « solide », « cohérent » et bénéfique à tous, malgré le refus de SUD (majoritaire chez les ex-SME) de l'approuver. Ce socle sera complété en 2014 par des accords sur le CET, l'égalité professionnelle, la pénibilité et l'installation des IRP.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Herakles (groupe Safran) : un projet de convention d'entreprise harmonise les conditions d'emploi de tous les salariés

Dix-huit mois après sa création, Herakles, la filiale de Safran regroupant Snecma propulsion solide et la SME, ex-branche matériaux de la SNPE, a bouclé un projet de convention d'entreprise, qui harmonise les conditions de travail (horaires, grille d'emplois, salaires et primes…) de ses 2 800 salariés, désormais tous soumis à la convention collective de la métallurgie. Le texte, qui s'appliquera le 1er janvier 2014, conserve les minima catégoriels en vigueur chez SPS, augmente le temps de travail moyen d'une heure et cherche à gommer les écarts de salaire existants, moyennant un surcoût de 4,5 millions d'euros par an pour l'entreprise, apprend AEF de source syndicale. CFE-CGC, CFDT et CGT ont l'intention de parapher cet accord le 19 novembre prochain. SUD (30,2 % des voix des salariés et majoritaire chez les ex-SME) continue, lui, d'appeler à des débrayages. La direction refuse tout commentaire.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Herakles (groupe Safran) : Philippe Boulan nommé directeur des ressources humaines
Lire la suite
Herakles : un premier accord collectif sur l'intéressement signé dans la nouvelle filiale du groupe Safran

La CFE-CGC, la CFDT et la CGT se sont déclarées signataires de l'accord d'intéressement de la nouvelle filiale du groupe Safran, Herakles ; le syndicat SUD, lui, ne signe pas. Cet accord, qui porte sur la période 2012-2014, est le premier accord collectif conclu depuis la réunion en mai 2012 des sociétés SPS (Snecma propulsion solide) et SME (SNPE Matériaux énergétiques) au sein d'Herakles, alors que les statuts de la nouvelle société ne sont toujours pas aboutis. Il prévoit le versement d'un intéressement pour les salariés ayant au moins trois mois d'ancienneté, si le rapport entre résultat opérationnel (1) et chiffre d'affaires atteint 5 %. Jusqu'en 2014, l'intéressement ne sera pas calculé différemment selon les différentes entités d'Herakles (établissements, business units et directions techniques) mais assis uniquement sur les résultats de la société. Ensuite, il pourra être majoré de 50 % si certains critères sont atteints.

Lire la suiteLire la suite
Safran : la fusion entre les filiales SPS et SME se traduirait par au minimum 120 emplois en moins, a priori sans licenciement

La fusion projetée entre les filiales SPS (Snecma propulsion solide) et SME [ex-branche Matériaux énergétiques de la SNPE, rachetée l'an dernier] du groupe Safran pour constituer la société Herakles, pourrait engendrer d'ici trois ans la suppression d'au minimum 120 emplois, principalement dans le département de la Gironde, qui en concentre les principales implantations. C'est ce qu'indiquent plusieurs sources syndicales à quelques jours de l'échéance de la procédure d'information-consultation sur cette fusion. L'avis des IRP était attendu pour le 3 novembre 2011 mais la date de la réunion du CCE vient d'être repoussée chez SME. De son côté, la direction d'Herakles parle « d'évolution naturelle des effectifs ». « Il ne s'agit pas de licenciements, mais d'éviter les doublons et chaque fois qu'il y aura le départ d'un salarié, on se posera la question de son remplacement », précise-t-elle.

Lire la suiteLire la suite
Safran : la négociation d'un statut commun pour les salariés de SPS et de SNPE Matériaux énergétiques doit s'engager avant l'été

« Il semble réaliste de viser pour la rentrée de septembre 2011 un projet de statut commun » pour les salariés de SME (SNPE Matériaux énergétiques) et ceux de SPS (Snecma propulsion solide), filiale de Safran, indique le 5 avril 2011 à l'AEF Jean-Marc Arnould, DRH de SME, pressenti pour piloter les ressources humaines de l'ensemble qui naîtra du rapprochement des deux sociétés. Le 4 avril dernier, le gouvernement a autorisé la cession au groupe Safran du capital de la branche Matériaux énergétiques de la SNPE (Société nationale des poudres et explosifs), prélude à la fusion devant donner naissance au numéro un européen de la propulsion des missiles. « Cette nouvelle entité va devenir le premier employeur de Gironde avec plus de 2 000 salariés, et pour l'instant toutes les discussions ont porté sur l'aspect financier, non sur la structuration sociale. Pourtant la mise à niveau entre les deux entreprises aura bien un coût et ne sera pas l'affaire d'une année », prévient Christian Vella, délégué syndical CFE-CGC chez SME.

Lire la suiteLire la suite