Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Viviane Reding propose un « service secret européen » pour « faire travailler ensemble » les agents des États membres

« J'ai lancé l'idée de faire, dans l'avenir, un service secret européen. Cela ne signifie pas que l'on va supprimer les services secrets français, allemand ou luxembourgeois, mais que l'on va tenter de les faire travailler ensemble, avec efficacité, dans le cadre d'une vision commune. » C'est ce qu'indique la commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, en marge d'un débat public sur l'avenir de l'Europe organisé à Marseille, jeudi 14 novembre 2013. « Notre génération en bâtit les fondements, mais c'est la prochaine génération qui devra construire cela », déclare Viviane Reding.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 80 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les dirigeants du renseignement américain s'inquiètent des conséquences de la publication de documents confidentiels

« Les révélations non autorisées ont déjà nui à la sécurité nationale. » C'est ce qu'indiquent les principaux responsables américains du renseignement dans une note commune publiée à l'issue de leur audition devant le comité du renseignement de la chambre des représentants, mardi 29 octobre 2013. Le directeur national du renseignement, James Clapper, celui la NSA, le général Keith Alexander, et le procureur général adjoint, James Cole, ont profité de leur audition sur une possible réforme de la loi américaine sur la surveillance des activités de renseignement à l'étranger (« Foreign Intelligence Surveillance Act ») pour faire part de leurs inquiétudes à la suite des révélations de presse sur les programmes de surveillance de la NSA, parmi lesquels Prism. Les fuites ont également « érodé la confiance de l'opinion quant à nos efforts visant à protéger la vie privée des Américains ».

Lire la suiteLire la suite
La Cnil saisit le Premier ministre sur l'existence éventuelle d'un programme français similaire à Prism

La Cnil « a saisi le Premier ministre, ainsi que les ministres de l'Intérieur et de la Défense, d'une demande de précisions sur l'éventuelle existence d'un programme français similaire au programme Prism, qui serait ainsi réalisé en dehors du cadre juridique prévu par le législateur ». C'est ce qu'indique l'autorité indépendante dans un communiqué publié jeudi 24 octobre 2013. « À ce jour, la loi du 6 janvier 1978 ne permet pas à la Cnil de contrôler, de manière générale, les fichiers de renseignement, ajoute-t-elle. La Cnil a donc proposé au gouvernement de renforcer son pouvoir de contrôle en la matière, selon des modalités adaptées à la nécessité de protéger les secrets attachés à ces activités. »

Lire la suiteLire la suite
La France et l'Allemagne demandent « l'établissement de règles » après l'espionnage de la NSA

« La France et l'Allemagne prendront l'initiative de provoquer une discussion avec les Américains pour établir un cadre commun de coopération et de clarification d'ici la fin de l'année », annonce François Hollande, jeudi 24 octobre 2013. Il s'exprimait au sujet de l'espionnage de la NSA, lors du conseil européen, à Bruxelles. « Nous allons faire en sorte qu'entre les services, il puisse y avoir non seulement la clarification sur le passé, mais aussi l'établissement de règles pour l'avenir, un cadre commun de coopération. […] Les européens qui voudront se joindre à nous seront les bienvenus. » Au conseil européen, les discussions portent aussi sur le 'cloud computing' et la réforme de la protection des données.

Lire la suiteLire la suite
Espionnage de la NSA : le Parlement européen veut suspendre la transmission de données bancaires aux États-Unis

Le Parlement européen « demande la suspension de l'accord entre l'Union et les États-Unis sur les données bancaires suite à l'espionnage de la NSA », mercredi 23 octobre 2013. La résolution, adoptée par 280 voix pour et 254 voix contre, vise l'accord TFTP, qui prévoit le transfert de données de messagerie financière afin de surveiller les flux financiers du terrorisme. La Commission européenne « prend note » du vote et attend une réponse des États-Unis après des demandes de précisions et garanties.

Lire la suiteLire la suite