Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La fonction de directeur de la sécurité au sommaire du 14e numéro de « Sécurité et stratégie » (CDSE)

La sûreté des personnes, la protection des biens et la protection des voyageurs d'affaires sont les activités les plus citées comme intégrant le périmètre des directeurs de sécurité, respectivement par 98 %, 94 % et 85 % d'entre eux. C'est ce qu'indique une étude réalisée auprès des membres du CDSE par Laurent Griot, adjoint du directeur de la sûreté internationale de la Société générale, publiée dans le numéro 14 de « Sécurité et stratégie », la revue du CDSE, daté d'octobre-décembre 2013. « Les fonctions de directeur de la sûreté sont encore largement méconnues et le périmètre exact des directions de sûreté demeure un domaine aux limites pour le moins peu ou mal définies », indique Laurent Griot.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Cybersécurité : Alain Juillet souhaite que « l'État et les entreprises mettent en oeuvre un observatoire conjoint de veille » (CDSE)

« Il paraît indispensable que l'État et les entreprises mettent en oeuvre un observatoire conjoint de veille et d'analyse ». C'est ce que propose Alain Juillet, le président du CDSE, en ouverture du colloque annuel de l'organisation, jeudi 6 décembre 2012 à Paris (AEF Sécurité globale n°200659). « C'est par la coproduction de sécurité que nous parviendrons à répondre aux incertitudes du futur, poursuit-il. Il faut repenser les dépenses en cybersécurité. L'État et les entreprises investissent, mais sans que l'on sache mesurer l'efficacité relative des différents outils. Il est nécessaire de se demander quels seront les outils technologiques du futur » permettant d'éviter les menaces.

Lire la suiteLire la suite