Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Il est urgent que la Chancellerie fasse un signe envers les forces de police » (SCPN)

« Il faut se demander si le modèle général de lutte contre la délinquance n'est pas arrivé aux limites de son évolution », affirme Emmanuel Roux, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale. Dans une interview à AEF Sécurité globale, il revient notamment sur les arrêts de la Cour de cassation sur la géolocalisation et indique que « les policiers sont prêts à accepter une solution juridique […] peut-être un peu moins favorable que celle qui existait jusqu'alors, mais ils veulent travailler dans des conditions acceptables ». La secrétaire générale adjointe, Céline Berthon, affirme qu'il est « urgent que la Chancellerie fasse un signe envers les forces de police pour faire la démonstration du fait qu'elle n'est pas là pour empêcher les policiers de travailler ». Elle décrit également les évolutions liées aux élections professionnelles de 2014, « big bang syndical », à l'occasion duquel le SCPN construira « une communauté de destin ponctuelle ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme pénale : Manuel Valls reçoit l'intersyndicale de policiers et de magistrats

Le ministre de l'Intérieur « s'est montré très attentif et convaincu de l'intérêt » de la « démarche commune » menée par cinq syndicats de policiers et de magistrats dans le cadre de la réforme pénale (AEF Sécurité globale n°183121). C'est ce qu'indique l'intersyndicale réunissant Unité SGP police-FO, le Syndicat des commissaires de la police nationale, l'Union syndicale des magistrats, le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure et l'Unsa police à l'issue d'un entretien avec Manuel Valls, lundi 16 septembre 2013. « Le ministre a convenu que ce rendez-vous ne constituait qu'une étape de préparation à la rencontre commune avec la garde des Sceaux, dont nous maintenons la demande », soulignent les syndicats.

Lire la suiteLire la suite