Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Allemagne : les principaux points de l'accord de coalition entre la CDU, la CSU et le SPD en énergie et environnement

Les partis conservateurs de la CDU (Union chrétienne-démocrate) emmenée par la chancelière sortante Angela Merkel et de la CSU (Union chrétienne-sociale), emmenée par Horst Seehofer, et le Parti social-démocrate de Sigmar Gabriel, tous trois arrivés en tête des élections législatives du 22 septembre 2013 (AEF n°181945) sont parvenus à un accord de coalition dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 novembre 2013 à Berlin, au terme de plusieurs semaines de négociations. L'accord, d'une longueur de 185 pages, comporte un chapitre dédié au « virage énergétique » (« Energiewende ») pris par le pays en 2011, à la suite de l'accident nucléaire de Fukushima et comporte plusieurs objectifs sur le plan national et européen, en matière d'énergies renouvelables, d'efficacité énergétique et de changement climatique. L'accord « freine le virage énergétique », selon l'analyse de plusieurs quotidiens allemands et d'ONG environnementales. Pour la fédaration patronale allemande (BDI), la coalition « a raté sa chance de tracer un avenir pour l'Allemagne »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Transition énergétique : les investissements estimés à 530 milliards d'euros en Allemagne et au Royaume-Uni

Les besoins en investissements de l'Allemagne et du Royaume-Uni dans les programmes de transition énergétique s'élèvent à 530 milliards d'euros d'ici à 2030, dont 400 milliards d'euros pour le seul projet allemand. Quant à l'Espagne, elle doit faire face à une dette cumulée de son secteur électrique de 26 milliards d'euros. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par l'école de commerce HEC-Paris et le cabinet de conseil en transformation des entreprises Kurt Salmon, et présentée lundi 25 novembre 2013, lors d'une journée organisée par l'entreprise Total sur « la transition énergétique et les perspectives internationales ». Intitulée « Transition énergétique : quels investissements pour quelle compétitivité ? », l'étude compare les stratégies des trois pays européens représentant 40 % de la consommation pétrolière de l'UE et dresse le bilan d' « approches distinctes » en matière de financement et de stratégie économique.

Lire la suiteLire la suite
émissions de CO2 des véhicules : l'Allemagne propose le report de l'objectif de 95g/km à 2024 au lieu de 2020 (T&E)

L'ONG européenne Transport & Environment appelle lundi 30 septembre 2013 les états membres du Conseil de l'Union européenne à s'opposer à la proposition allemande de repousser l'objectif de 95 grammes de CO2/km des voitures neuves en 2020, prévu dans le projet de révision du règlement 443/2009 sur les émissions de CO2 des véhicules individuels proposé par la Commission européenne en juillet 2012. Selon T&E, l'Allemagne propose une « introduction progressive » du règlement, de sorte que chaque année jusqu'en 2020, 5 % de voitures neuves en plus aient l'obligation d'atteindre cet objectif ». « La proposition allemande signifie qu'en 2020 seulement 4 voitures sur 5 (80 %) auront le devoir d'atteindre ce niveau et que l'ensemble des voitures neuves n'atteindra pas l'objectif de 95 grammes avant 2024 », s'insurge par communiqué l'ONG.

Lire la suiteLire la suite
Allemagne : large victoire d'Angela Merkel, « la stratégie électorale des Verts n'a pas décollé » (revue de presse)

Angela Merkel remporte largement les élections législatives allemandes du dimanche 22 septembre 2013, au cours desquelles la chancelière sortante mettait son mandat en jeu pour la deuxième fois. La question du coût de la transition énergétique allemande (« Energiewende ») faisait notamment partie des thèmes du débat électoral. Le scrutin est qualifié de « victoire personnelle » de la chancelière par « Die Zeit ». L'union CDU-CSU récolte 41,5 % des suffrages, soit 311 sièges au Bundestag, frôlant la majorité absolue (316 sièges). Le SPD en recueille 192 (25,7 %), die Linke 64 (8,6 %) et les Verts 63 (8,4 %). Avec 4,8 % des scrutins recueillis, le FDP, parti sortant de la coalition, n'est plus représenté à la Chambre basse du Parlement allemand, car sous le seuil des 5 % requis. Les deux principaux partis de droite devront tout de même recourir à une coalition de gouvernement. 73 % des électeurs ont participé au scrutin, contre 70,8 % en 2009.

Lire la suiteLire la suite
Allemagne : les programmes énergie des principaux candidats en vue des élections législatives du 22 septembre

À deux semaines des élections législatives qui se tiendront le 22 septembre 2013, la transition énergétique s'affiche comme l'un des dossiers phares de la campagne électorale, où s'affrontent deux principaux candidats : l'actuelle chancelière Angela Merkel (Union chrétienne démocrate), en poste depuis 2005, et son concurrent du parti social-démocrate (SPD) Peer Steinbrück. Un sondage du 5 septembre (1) donne la CDU vainqueur avec 41 % des voix à la Chambre basse allemande, le Bundestag, suivie par le SPD avec 27 % des voix, le parti des Verts (10 %), de la gauche Die Linke (8 %) et des libéraux du FDP (5 %). Mais l'issue des élections dépendra surtout des coalitions construites entre partis.

Lire la suiteLire la suite
La Commission européenne juge conformes les aides de l'Allemagne aux secteurs industriels électro-intensifs

La Commission européenne a rendu deux décisions, mercredi 17 juillet 2013, concernant les régimes d'aides allemands en faveur des industries à forte intensité énergétique, comme le ciment et l'acier. Elle a dans un premier temps jugé conforme au droit européen le régime de compensation mis en place en Allemagne en 2013 pour compenser, pour les secteurs industriels électro-intensifs, les coûts supplémentaires liés aux émissions de CO2 découlant des modifications du marché européen du carbone depuis le 1er janvier 2013, au motif que « les incitations à réduire les émissions de CO2 étaient maintenues ». La Commission européenne a en revanche rejeté un régime plus ancien, datant de 2009, en faveur des producteurs de métaux non-ferreux, au nom de la « distorsion de concurrence avec les autres États membres ».

Lire la suiteLire la suite