Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ecricome : en 2014, Kedge et Neoma recruteront à elles deux près de 1 400 élèves de classes préparatoires

1 380 étudiants de classes préparatoires économiques et commerciales ou littéraires se répartiront, à la rentrée 2014, dans l'une des deux écoles de commerce nouvellement fusionnées que sont Kedge business school (650 places) et Neoma business school (730 places) (1), devenant ainsi les plus gros recruteurs en CPGE, devant Skema business school (530 élèves de prépas recrutés en 2013). Ces deux écoles, membres de la banque commune d'épreuves Ecricome aux côtés de l'ICN business school (235 places ouvertes en prépa), recrutent également hors CPGE, via les concours Tremplin 1 et 2, ainsi que de manière indépendante à l'international. Leurs promotions de première année atteindront donc l'effectif de 950 étudiants à Kedge et de 930 élèves à Neoma. En 2e année, hors recrutements à l'international, ces promotions compteront respectivement 1 370 et 1 280 étudiants, soit les plus importantes du secteur.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Sigem 2013 : une majorité d'écoles de commerce améliorent leur recrutement d'étudiants de classes préparatoires

Le nombre de candidats de classes préparatoires aux grandes écoles de management participant au Sigem (système d'intégration des écoles de management) s'établit pour la session de concours 2013 à 9 992 étudiants, soit 6 % de plus qu'en 2012 (AEF n°209608). Le nombre d'écoles est, lui, en baisse : elles étaient 37 en 2012, elles ne sont plus que 30 cette année (1). De ce fait, le nombre d'écoles qui ne font pas le plein se réduit, passant de 21 en 2012 à 13 en 2013, tandis que 20 écoles améliorent leur recrutement sur classes préparatoires. Ainsi, l'Inseec intègre 98 étudiants de plus que l'année dernière sur l'ensemble de ses trois campus, tandis que l'ESC Dijon (+59 étudiants), Skema (+49), l'ESC La Rochelle (+49), Kedge BS (+44) et Télécom EM (+44) tirent les meilleurs bénéfices de la situation. Seules l'ESC Troyes (12 élèves de moins qu'en 2012) et l'EM Normandie (-9) ne profitent pas des conditions particulièrement favorables du concours 2013.

Lire la suiteLire la suite
Écoles de commerce : les inscriptions aux concours BCE et Ecricome augmentent de 6,5 % et 5,2 % en 2013 et le taux de boursiers se stabilise

Le nombre d'étudiants de classes préparatoires économiques, technologiques et littéraires inscrits aux concours des 22 écoles de commerce de la BCE (1) et des cinq Ecricome (2) augmente respectivement, entre 2012 et 2013, de 6,5 % et de 5,2 %, annoncent les deux banques d'épreuves fin février. L'année dernière, elles avaient toutes les deux enregistré une faible baisse des candidatures (AEF n°220389 et n°220334). En valeur absolue, le nombre de candidats en 2013 s'établit à 9 730 pour la BCE et à 8 137 pour Ecricome. Ces chiffres sont liés au « bon remplissage des classes préparatoires dans toutes les voies », souligne la BCE, qui ajoute que « les effectifs de première année sont également prometteurs pour les futurs concours 2014 ». Pour rappel, ces banques d'épreuves ont été affectées par le retrait de plusieurs écoles cette année, avec la création de France business school (AEF n°202935) : les ESC d'Amiens, Bretagne Brest et Clermont se sont retirées de la BCE, tandis que l'Escem Tours-Poitiers ne recrute plus via le concours Ecricome. Au total, en 2013, les élèves de CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) seront donc plus nombreux à se répartir sur moins d'écoles au travers de ces deux banques d'épreuves.

Lire la suiteLire la suite