Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Bernard Belletante (Kedge BS) dénonce les « discours intellectuellement malhonnêtes » sur les fusions entre écoles

« Les premiers effets de la fusion ne sont pas attendus avant deux à quatre ans », assure Bernard Belletante, directeur général de Kedge business school (résultat de la fusion entre BEM et Euromed, AEF n°192868), en réponse aux critiques formulées par Christian Vulliez dans une récente interview à AEF sur les fusions, porteuses selon lui « d'illusions, voire d'incantations » (AEF n°461295). « Il tient un discours intellectuellement malhonnête » et « un raisonnement qui s'applique aux écoles parisiennes sans tenir compte de la diversité de l'écosystème des écoles de management », estime le DG de Kedge. « Opposer taille et qualité est un faux problème. Un Airbus A 380 est plus gros qu'un A 320, et il a aussi plus de qualités », note-t-il. « Nous avons en France une structure très particulière, avec des écoles hors universités, qui a été jusqu'ici un facteur différenciant mais qui nous amène aujourd'hui à nous rapprocher pour rester dans la course. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Classement 2013 des masters en management du « Financial Times » : 3 écoles françaises dans le top 10 contre 4 l'an passé

Les masters en management de trois écoles françaises figurent parmi les dix premiers du classement des masters en management du « Financial Times », publié lundi 15 septembre 2013. S'y ajoute l'alliance que constitue la Cems. Au final sur les 70 établissements classés, 17 établissements sont français contre 19 l'année précédente. L'ESCP Europe et HEC conservent respectivement leurs 2e et 4e places. Le consortium Cems, auquel HEC appartient, perd quatre places et figure désormais au 7e rang. L'Essec perd aussi trois places et termine en 8e position. L'EM Lyon sort quant à elle du top 10, en étant à la 11e place.

Lire la suiteLire la suite