Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L. Carraro (Ensam) : « Nous perdons notre temps à réformer l'enseignement supérieur et la recherche en France » (Le Monde)

« Nous avons l'impérieuse obligation de nous ressaisir et de cesser de prendre en otages des générations entières d'étudiants dans des querelles stériles de lutte de pouvoir », assène Laurent Carraro, directeur général de l'Ensam (École nationale supérieure d'arts et métiers), dans une tribune adressée au « Monde » et publiée le 25 octobre 2013, intitulée « Jean-Loup Salzmann, arrêtez de dénigrer les grandes écoles ! ». Il répond dans ce texte au président de la CPU qui avait jugé, dans ce même quotidien le 17 octobre dernier, que « tout le monde sait, et les étudiants s'en aperçoivent lorsqu'ils intègrent une école, que les cours ne sont pas de très bonne qualité » (AEF n°460685). « Ces déclarations nous obligent à sortir des discours convenus, elles sont la preuve de notre échec collectif et nous confrontent à la réalité : nous perdons notre temps à réformer l'enseignement supérieur et la recherche en France », écrit Laurent Carraro.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Arts et métiers ParisTech : le nouveau directeur général, Laurent Carraro, souhaite passer de 5 000 à 8 000 étudiants en dix ans

Laurent Carraro, nommé directeur général de l'École nationale supérieure d'Arts et Métiers (Arts et Métiers ParisTech) par un décret du 27 février 2012 (AEF n°220295 et n°221596), entend « augmenter significativement » l'effectif de l'école, pour le faire passer de 5 000 élèves aujourd'hui « à 8 000 dans dix ans ». « La France manque d'ingénieurs technologues, liés à l'industrie », explique-t-il à AEF. « C'est quasiment un objectif de salut public : beaucoup d'écoles forment des ingénieurs qui n'exercent pas véritablement ce métier. Il faut davantage d'ingénieurs qui développent de nouveaux produits et qui mettent les mains dans le cambouis. C'est le rôle de l'Ensam, et elle doit garder ce cap », dit-il aussi. Cette croissance s'effectuera « davantage dans les huit centres de province de l'Ensam qu'à Paris, car il y a là d'importantes possibilités foncières », souligne Laurent Carraro.

Lire la suiteLire la suite