Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les députés écologistes déposent une plainte « pour mise en danger de la vie d'autrui » pour dénoncer le fret routier

Les députés, EELV ou apparentés écologistes, Michèle Bonneton (Isère), François-Michel Lambert (Bouches-du-Rhône), Noël Mamère (Gironde), et Paul Molac (Morbihan), ont déposé le 23 septembre 2013 une plainte « pour mise en danger de la vie d'autrui par abstention » auprès du procureur de la République de Chambéry, Jacques Dallest. Leur motif : « Les marchandises circulant sur la route constituent dans ces conditions un réel problème de santé publique. » Cette plainte s'appuie « sur les conclusions de l'OMS » de juin 2012 sur le caractère cancérogène des gaz d'échappement de moteurs diesel. S'ils entendent ainsi dénoncer le fait que le « fret ferroviaire régresse d'année en année » en France, ils s'opposent néanmoins au projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin, « inutile » à leurs yeux.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Lyon-Turin : les travaux d'accès du projet de ligne à grande vitesse déclarés d'utilité publique

Un décret publié samedi 25 août 2013 au Journal officiel déclare « d'utilité publique et urgents les travaux nécessaires à la réalisation de l'itinéraire d'accès au tunnel franco-italien de la liaison ferroviaire Lyon-Turin » dans plusieurs communes du Rhône, d'Isère et de Savoie, le long du projet de tracé. Les documents d'urbanisme de ces communes devront être mis en compatibilité, indique le texte. « Les expropriations nécessaires devront être réalisées dans un délai de quinze ans. » Il s'agit d'une « très bonne nouvelle » pour la région Rhône-Alpes, réagit son président (PS) Jean-Jack Queyranne. Le projet « rendra possible un report des camions sur les trains », affirme-t-il. Cette signature de DUP par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est « un mauvais coup pour la démocratie », considère pour sa part la coordination d'opposants au Lyon-Turin.

Lire la suiteLire la suite
Liaison ferroviaire Lyon-Turin : des compléments nécessaires « sur d'assez nombreux points » (Autorité environnementale)

L'Autorité environnementale « constate » que l'étude d'impact du projet de RFF (Réseau ferré de France) de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin « nécessite des compléments ou des approfondissements sur d'assez nombreux points », dans un avis rendu public vendredi 9 décembre 2011. Cette instance, rattachée au ministère du Développement durable à travers le CGEDD (Conseil général de l'environnement et du développement durable) et installée depuis mai 2009, est chargée de rendre des avis sur les impacts environnementaux des projets qui dépendent du ministère, tels que l'Iter (L'AEF n°245079) et l'EPR de Penly (L'AEF n°243214), ainsi que sur certains plans et programmes à l'instar du Grand Paris et du Snit (schéma national d'infrastructures de transport). Elle est constituée de quinze membres, dont cinq personnalités qualifiées.

Lire la suiteLire la suite