Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L'ESCP Europe va ouvrir un « bachelor » sur tous ses campus sauf en France, pour ne pas concurrencer les prépas

« Dans deux ans, l'ESCP Europe ouvrira un programme de bachelor dans l'objectif d'attirer les meilleurs étudiants italiens, allemands, espagnols et anglais », annonce Édouard Husson, directeur général de l'ESCP Europe, le 16 octobre 2013, lors de sa première conférence de presse depuis son arrivée, en septembre 2012 (AEF n°208346). « En France, nous avons un enracinement historique grâce aux classes préparatoires, qui forment les meilleurs et restent l'étalon de notre recrutement. C'est une filière d'excellence qui marche très bien, il n'y a aucun intérêt de la doublonner en se compliquant la vie sur le plan administratif et en faisant un mauvais coup aux profs de CPGE », estime-t-il. Édouard Husson revient également sur les « valeurs » de l'école - la « responsabilité », la « diversité », « l'entrepreneuriat » et « l'Europe » - et annonce la création d'un « 6e campus numérique ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Shanghai 2013 : « La France seule est responsable du résultat mitigé qu'elle obtient », estime Edouard Husson

« Il est à craindre que nous ayons à le répéter en août 2014 : la France seule est responsable du résultat mitigé qu'elle obtient, chaque année, dans Shanghai. Or il ne tient qu'à elle de classer dix universités dans les 100 meilleures du monde », estime Édouard Husson, directeur général de l'ESCP Europe et ancien vice-chancelier des universités de Paris, dans un billet qu'il publie sur son blog le 15 août 2013. L'édition 2013 du classement mondial des universités, réalisé par Jiao Tong (Chine) et sortie le même jour (AEF n°184017, n°184013, n°184014), place quatre universités françaises dans le top 100 et 20 dans le top 500. Édouard Husson estime que la France « a les moyens de classer deux universités dans les 20 premières et une dizaine dans les 100 premières » mais que, « en continuant à envoyer isolées ses championnes à la bataille, [le] pays se trompe d'époque et perd de précieuses occasions d'attirer à soi les meilleurs étudiants du monde ».

Lire la suiteLire la suite