Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Droit d'accueil: "une inacceptable remise en cause du droit de grève dans la fonction publique", selon la Fnact-CFTC

"Une inacceptable remise en cause du droit de grève dans la fonction publique": c'est ainsi que la Fnact-CFTC qualifie la loi instaurant un droit d'accueil dans les écoles maternelles et primaires, publiée aujourd'hui, jeudi 21 août 2008, au JO (L'AEF n°311279). Cette loi "restreint considérablement son utilisation pour les enseignants en allongeant la période de dépôt des préavis (13 jours), en limitant son exercice à une journée et en imposant une déclaration préalable (48 heures à l'avance) pour les enseignants", constate le syndicat, qui rappelle son attachement au droit de grève.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 71 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Droit d'accueil: le Conseil constitutionnel rejette le recours des parlementaires

Dans une décision du 7 août 2008, le Conseil constitutionnel rejette le recours formulé le 25 juillet 2008 par 60 députés et 60 sénateurs contre la loi instaurant un droit d'accueil des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire (L'AEF n°315003). C'est la constitutionnalité des articles 2, 3, 4, 5 et 9 qui est contestée, sur la base d'une "entrave au droit de grève" et du non-respect du "principe constitutionnel de 'compensation par l'État d'une charge créée pour une collectivité' ".

Lire la suiteLire la suite
Le projet de loi instituant un droit d'accueil pour les élèves de primaire pendant le temps scolaire définitivement adopté par le Parlement

Le Parlement a adopté définitivement hier soir mercredi 23 juillet 2008 le projet de loi instituant à compter du 1er septembre 2008 dans les écoles maternelles et primaires publiques et privées un droit d'accueil en cas de grève ou d'absence "imprévisible" d'un professeur. "Tout au long de la discussion, vous avez veillé à ce que cette loi n'impose ni norme nouvelle, ni contraintes superflues aux communes. Je crois que nous y sommes parvenus. Le texte qui vous est soumis est donc équilibré et donne satisfaction à l'ensemble des parties concernées. Je suis fier d'avoir contribué avec vous à faire une nouvelle fois de l'école un lieu de progrès social", s'est félicité hier Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, devant les parlementaires.

Lire la suiteLire la suite
Droit d'accueil: la commission mixte paritaire fixe un texte quasi identique à celui voté par l'Assemblée nationale

Une CMP (commission mixte paritaire) composée de 7 députés et 7 sénateurs s'est réunie hier, mardi 22 juillet 2008, au Sénat pour élaborer le texte final du projet de loi instituant un droit d'accueil pour les élèves des écoles primaires qui sera soumis au vote des assemblées aujourd'hui, mercredi 23 juillet. Philippe Richert (UMP, Bas-Rhin), rapporteur pour le Sénat du projet de loi, s'est à cette occasion "réjoui de voir que le Sénat et l'Assemblée nationale avaient travaillé dans le même sens et que les textes résultant de chaque lecture, loin de s'opposer l'un à l'autre, se complétaient le plus souvent". Le texte élaboré par la CMP ne présente pas de modifications substantielles par rapport à celui adopté par l'Assemblée nationale le 16 juillet 2008.

Lire la suiteLire la suite
Droit d'accueil: le contrôle par l'État des listes des personnes pouvant assurer le service d'accueil "permet de protéger les élus et les citoyens" (Yann Padova, Cnil)

"Le fait que ce soit l'État qui contrôle [les listes de personnes susceptibles d'assurer le service d'accueil] permet de protéger les élus en les déchargeant de cette lourde responsabilité et protège aussi les citoyens en limitant les risques de fuites", déclare à l'AEF Yann Padova, secrétaire général de la Cnil. Le projet de loi instaurant un droit d'accueil des élèves dans les écoles, voté le 16 juillet 2008 par l'Assemblée nationale, dispose à son article 7 bis que "le maire établit une liste des personnes susceptibles d'assurer le service d'accueil". En outre, "cette liste est transmise à l'autorité académique qui s'assure, par une vérification opérée dans les conditions prévues au 3° de l'article 706-53-7 du code de procédure pénale, que ces personnes, préalablement informées de la vérification, ne figurent pas dans le Fijais (fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes). Lorsque l'autorité académique est conduite à écarter certaines personnes de la liste, elle en informe le maire sans en divulguer les motifs."

Lire la suiteLire la suite