Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°307624

La Cades boucle une nouvelle émission obligataire à 2 ans d'un montant de 1,25 milliard de dollars

La Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale) a clôturé mercredi 4 février un emprunt de référence à taux fixe d'un montant de 1,25 milliards de dollars US. Le succès de ce premier emprunt de référence libellé dans la devise américaine, lancé en 2009 par la Cades signe son retour sur le marché de l'Euro Dollar.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La crise financière est le révélateur de toutes les réformes manquées de la société française. Une analyse de François Charpentier

"C'est plus grave que je ne le pensais". Cette remarque de Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, lors de la présentation des voeux de l'Association française de l'assurance, mardi 20 janvier 2009, en dit long sur les incertitudes dans lesquelles évoluent désormais les personnels politiques et les partenaires sociaux. Qu'un expert de ce calibre admette ne pas savoir où s'arrêtera la descente aux enfers de l'économie réelle en dit long sur l'ampleur d'une crise dont tous les observateurs retiennent l'extrême brutalité, mais probablement aussi la durabilité. Pourquoi cette situation, qui n'est en rien propre à la France? Quelles en sont les origines? C'est à ces questions qu'il faut désormais répondre pour apporter ensuite des réponses adaptées.

Lire la suiteLire la suite
La Cades a une chance sur deux d'amortir sa dette de 97 milliards d'euros d'ici à 2021 (Patrice Ract-Madoux, président)

Patrice Ract-Madoux estime qu'à réglementation inchangée, la Cades (caisse d'amortissement de la dette sociale), qu'il préside, devrait être en mesure d'amortir sa dette de 97 milliards d'euros d'ici à 2021. Cela dit, on est loin des intentions de départ puisque c'est dans quelques jours, le 31 janvier 2009, que la Cades, créée par le gouvernement d'Alain Juppé en 1996, aurait dû s'éteindre. Cela n'a pas été possible en raison des charges nouvelles qui ont été mises sir le compte de cet organisme par les gouvernements successifs, étant entendu toutefois que, depuis une loi de 2004, il est précisé que "la Cades fonctionnera jusqu'à extinction de ses missions". Cette formule a conduit le législateur a prévoir dans la loi organique du 2 août 2005 que tout nouveau transfert de dette à la Cades s'accompagnera d'une augmentation des recettes permettant de ne pas augmenter sa durée de vie. Théoriquement, les générations futures ne devraient donc à pas avoir à supporter les inconséquences des actifs d'aujourd'hui.

Lire la suiteLire la suite
La Cades lance un emprunt de 3 milliards d'euros

La Cades (caisse d'amortissement de la dette sociale) a lancé et coté ce jeudi 28 août 2008 un nouvel emprunt de référence (en euros) d'un montant de trois milliards d'euros, de coupon 4.5% et de maturité 4 septembre 2013. Le prix de vente aux investisseurs a été fixé à 99.623%, correspondant à un écart de quatorze points de base en dessous du niveau des échanges de taux entre banques. C'est le premier emprunt en euros lancé cette année par la Cades.

Lire la suiteLire la suite
Le comité de surveillance de la Cades confirme que le PLFSS 2009 définira "les modalités de la reprise de dettes supplémentaires"

Le comité de surveillance de la Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale) s'est réuni le jeudi 3 juillet 2008 sous la présidence du sénateur Jean-Jacques Jégou (UMP, Val-de-Marne). Il a émis un avis favorable au rapport d'activité de la Caisse pour l'année 2007, présenté par le président du conseil d'administration, Patrice Ract-Madoux. Il a également analysé l'activité de la Cades qui, au 31 décembre 2007, lui a permis d'amortir 34,7 milliards d'euros sur les 107,6 milliards de dette sociale repris depuis 1996.

Lire la suiteLire la suite