Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°300078

URGENT. Chômage partiel de longue durée : l'Unédic cofinanceur dans la limite de 150 millions d'euros en 2009. Le détail de la convention

Participer au financement du chômage partiel de longue durée, aux côtés de l'État et des entreprises, pour « éviter au maximum des licenciements économiques » dont le régime d'assurance chômage aurait à assumer la charge, et ce dans la limite de 150 millions d'euros en 2009. C'est ce que prévoit la convention État-Unédic soumise à approbation des gestionnaires du régime paritaire lors d'un bureau « exceptionnel » convoqué mercredi 15 avril 2009. En vue de porter le revenu de remplacement des salariés en chômage partiel à 75 % (au lieu de 60 %) du salaire brut comme souhaité par le président de la République, le 18 février dernier à l'occasion du sommet social, l'État prend en charge « sur les 50 premières heures de chômage partiel, 1,9 euros de l'heure ». Au-delà de la 50ème heure, l'Unédic versera à l'entreprise une allocation complémentaire « de 3,9 euros de l'heure ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
URGENT. Installation du Fonds d'investissement social. Nicolas Sarkozy propose la nomination d'une « personnalité » sur le chômage partiel

« Je crois qu'il pourrait être utile de désigner une personnalité sur les questions d'activité partielle », dont l'utilisation « implique des opérations d'ingénierie parfois un peu complexes et une bonne articulation des acteurs », déclare le président de la République aux partenaires sociaux, à l'occasion de l'installation du Fiso (Fonds d'investissement social), vendredi 10 avril 2009, à l'Élysée. La cellule de pilotage du Fiso « pourrait désigner cette personnalité, qui serait chargée d'assurer la bonne mise en œuvre de ces dispositifs sur le terrain et de lui rendre compte régulièrement ».

Lire la suiteLire la suite
Pacte automobile : le détail de l'accord cadre sur le chômage partiel

« Afin d'éviter les licenciements pour motif économique ou d'en réduire le nombre, l'État s'engage, sous réserve de maintien dans l'emploi des salariés concernés », à augmenter sa participation dans l'indemnisation du chômage partiel, dans le cadre d'un « accord cadre de chômage partiel pour l'accompagnement des entreprises du secteur automobile et de leurs salariés » signé le 1er avril 2009 pour une durée de trois mois, renouvelable une fois. Le texte a été conclu par les fédérations professionnelles UIMM, plasturgie, CNPA (professions de l'automobile) et UIT (industries textiles) avec les secrétaires d'État chargés de l'emploi et de l'industrie.

Lire la suiteLire la suite
Pacte automobile : l'accord-cadre sur le chômage partiel signé. Majoration de la contribution de l'État

« L'accord-cadre d'activité partielle issu du Pacte automobile » a été signé jeudi 2 avril 2009 par Laurent Wauquiez, secrétaire d'État en charge de l'Emploi, et Luc Chatel, secrétaire d'État chargé de l'Industrie, d'une part, et l'UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), la fédération de la plasturgie, l'UIT (Union des industries textiles) et le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile), d'autre part, annonce le secrétariat d'État à l'Emploi.

Lire la suiteLire la suite
Métallurgie : l'UIMM propose de relancer le « Trild » pour éviter les licenciements. Le détail des mesures visant à préserver l'emploi

« Les baisses d'activité industrielle prévisibles pour l'année 2009 risquent de conduire les entreprises à procéder à des licenciements économiques alors qu'il serait préférable […] lorsque la reprise se présentera, de conserver le plus longtemps possible le personnel. » C'est pourquoi l'UIMM juge « important d'envisager un dispositif de "chômage partiel de longue durée" moins coûteux et plus sécurisant pour le salarié ». La fédération patronale de la métallurgie propose plus précisément de recourir au « Trild » (temps réduit indemnisé de longue durée), dans un document de travail adressé aux organisations syndicales en vue de la séance de négociation sur l'emploi dans la branche, qui doit se tenir le 30 mars prochain.

Lire la suiteLire la suite