Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°299560

La préférence pour les Perco se marque surtout dans les grandes entreprises (3ème baromètre Natixis Interépargne)

Les chiffres relatifs aux versements et abondements sur les plans d'épargne d'entreprise (PEE) et les Perco (Plans d'épargne retraite collectifs) portent sur les années 2006 à 2008. Ils concernent l'abondement de l'employeur et les versements effectués par les salariés sur les PEE et les Perco. Le calendrier retenu pour la confection de ce baromètre suggère qu'il permet une première analyse de la manière dont les salariés et les employeurs utilisent les enveloppes d'abondement en période de crise boursière.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 95 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Baromètre Natixis Interépargne: au premier semestre 2008, les Perco étaient toujours à la hausse

Les représentants du Club de l'épargne salariale ont dressé, mardi 2 décembre 2008, un bilan contrasté de l'activité législative des parlementaires, en présence de Pierre Morange, député UMP des Yvelines, vice-président de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée nationale. Qu'il s'agisse de la loi en faveur du pouvoir d'achat du 8 février 2008, de la loi en faveur des revenus du travail ou de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 qui viennent d'être adoptées par le Parlement, tous ces textes ont en commun de faire bouger toutes les lignes en même temps, d'introduire une "grande insécurité" dans les entreprises et d'être source d'une "complexité" telle qu'ils desservent des dispositifs que le gouvernement souhaite a priori développer dans les PME et TPE, selon le Club de l'épargne salariale.

Lire la suiteLire la suite
Gilles Briens (Fromont Briens & Associés): "la réforme de l'intéressement et de la participation sera un flop total"

Le consultant Gilles Briens est formel: le projet de loi sur les revenus du travail, adopté par l'Assemblée nationale le 25 septembre 2008 en première lecture et qui viendra le 27 octobre en débat au Sénat, marque "la fin de la participation". De fait, explique-t-il, ce qui distinguait jusqu'à présent l'intéressement de la participation "était la durée de blocage obligatoire de la seconde. À partir du moment où on peut débloquer, le coeur de la participation est touché." Selon Gilles Briens, "on n'ose pas dire clairement qu'on tue la participation parce qu'on ne veut pas tuer de Gaulle une seconde fois". Mais pour lui, le fait est là et "ce texte mal préparé risque même de faire disparaître un grand nombre d'accords d'intéressement dans les entreprises de plus de 50 salariés". Plus grave encore, alors que l'épargne salariale longue apparaissait comme un vecteur permettant le développement nécessaire de l'épargne retraite, la réforme met à mal cette stratégie encouragée depuis plusieurs années.

Lire la suiteLire la suite
Les députés souhaitent plus de "lisibilité", "d'efficacité" et "d'équité" dans les dispositifs d'exonérations de cotisations sociales

Soixante-douze mesures d'exonérations de cotisations sociales pour un coût de l'ordre de 50 milliards d'euros, soit 27% des recettes fiscales nettes du budget de l'État, c'est le calcul fait par la Mission d'information commune à la commission des affaires sociales et à la commission des finances de l'Assemblée nationale sur les exonérations de cotisations sociales existantes à l'heure actuelle. La mission rend public, ce mercredi 25 juin 2008, un rapport comprenant une vingtaine de propositions visant à "améliorer" trois types d'exonérations: les "allégements généraux" (exonérations de cotisations patronales pour les bas salaires), les exonérations ciblées (dispositifs ciblés sur certains secteurs économiques ou géographiques) et les "niches sociales" (épargne salariale, aides directes aux salariés, dispositifs de prévoyance ou de retraite, etc.).

Lire la suiteLire la suite
Le sénateur Philippe Marini avance de nouvelles propositions pour développer l'épargne retraite

En septembre 2006, Philippe Marini, sénateur UMP de l'Oise, présentait un rapport d'information sur l'épargne retraite. Vingt mois plus tard, le 30 avril 2008, le sénateur a présenté devant la Commission des Finances du Sénat, qu'il préside, une communication sous forme de bilan, dans laquelle il se félicite que 24 propositions sur les 40 formulées à l'époque "aient été partiellement ou totalement satisfaites". Dans le cadre du "rendez-vous 2008 sur les retraites", Philippe Marini prévoit de déposer une proposition de loi portant aménagement du Titre V de la loi du 21 août 2003, relatif à l'épargne retraite. Le 28 avril dernier, à l'issue de sa journée de consultation des partenaires sociaux, Xavier Bertrand, ministre du Travail, n'envisageait pas de légiférer sur les retraites autrement que dans le cadre du PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale) ou du projet de loi de Finances pour 2009. C'est dans le cadre de ce deuxième texte que figureraient d'éventuelles dispositions visant à favoriser l'épargne longue en vue de la retraite. Ce texte pourrait également se prêter à une révision du Titre V de la loi de 2003.

Lire la suiteLire la suite