Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°299280

Roselyne Bachelot veut implanter sur les territoires « une offre de soins de premier recours pérenne » (Strasbourg, 18 avril 2009)

Former les médecins dans chaque région « en fonction des besoins de la population », renforcer la médecine générale à l'université, définir des schémas d'aménagement de l'offre de soins de premier recours : telles sont quelques-unes des mesures « pragmatiques, structurantes et rapidement opérationnelles » qui vont moderniser l'offre de soins en France, rappelle la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, ce samedi 18 avril 2009 au Parlement de Strasbourg, face aux 150 participants (professionnels de santé, représentants d'usagers, institutionnels, etc.) du deuxième débat public de la Conférence nationale de santé. Organisé conjointement par la conférence régionale de santé d'Alsace lors de la « 3ème Journée européenne des droits des patients », ce débat portait sur « l'égal accès aux soins de premier recours ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Projet loi "HPST": les députés ont voté le texte de Roselyne Bachelot par 292 voix pour, 199 contre et 14 abstentions

Deux cent quatre vingt douze députés ont apporté mercredi 18 mars leur soutien au projet de loi "Hôpital, patients, santé, territoires" qui a fait l'objet d'un vote solennel sur l'ensemble du texte à l'issue d'explications de vote des orateurs de chaque groupe parlementaire. Sur les 491 votes exprimés (sur 505 votants), 199 députés ont vote négativement tandis que 14 députés se sont abstenus. Si l'UMP, par la voix de Jean-Pierre Door (Loiret), a longuement salué un texte "qui va nous permettre de disposer d'outils nécessaires au service de nos ambitions pour le système de santé français" et appelé à voter en faveur du projet de loi; le Nouveau Centre, par la voix de Jean-Luc Préel (Vendée), a fait part de nombreuses réserves notamment sur les ARS avant d'annoncer un vote partagé du groupe, précisant que les députés impliqués dans l'examen du texte s'abstiendraient. De leur côté, les groupes SRC (socialistes, radical, citoyen et divers gauche) et GDR (gauche démocrate et républicaine) ont appelé à voter contre après s'être livrés à de véritables réquisitoires contre ce texte.

Lire la suiteLire la suite
Accès aux soins : l'ARS contribuera à mettre en oeuvre un service d'aide à l'installation

Les députés ont achevé dans la nuit du mardi 10 mars 2009 au mercredi 11 mars 2009 l'examen du projet de loi HPST (hôpital, patients, santé, territoires). Ils ont ainsi adopté le titre IV concernant l'organisation territoriale du système de santé et notamment la création des ARS (agences régionales de santé). Afin d'améliorer l'accès aux soins et de favoriser l'installation de professionnels de santé dans les zones où la densité médicale est plus faible, les députés ont voté plusieurs mesures dont l'une consistant à préciser que l'ARS « contribue à mettre en œuvre un service unique d'aide à l'installation ». « Il est capital que les ARS soient le guichet unique pour les aides à l'installation, lesquelles, trop parcellisées, obligeaient les intéressés à un parcours du combattant » a notamment estimé la ministre.

Lire la suiteLire la suite
Projet HPST: le rapporteur veut confier au directeur d'ARS le soin d'apprécier si les besoins en soins de premier recours sont satisfaits

Un amendement, rattaché à l'article 26 créant les ARS (agences régionales de santé) inclus dans le titre IV ("organisation territoriale du système de santé"), non encore examiné par les députés, a été déposé lundi 2 mars par Jean-Marie Rolland, rapporteur du projet de loi "Hôpital, patients, santé, territoires". Cet amendement prévoit que les Sros (schémas régionaux d'organisation des soins) devront déterminer "les zones dans lesquelles le niveau de l'offre de soins médicaux est particulièrement élevé" et que dans un délai de trois ans après leur adoption, le directeur général de l'ARS pourra - au vu d'une évaluation de la satisfaction des "besoins en implantations pour l'exercice des soins de premier recours" - décider de "proposer" aux médecins exerçant dans les zones trop bien dotées d'adhérer à un "contrat santé solidarité". Par ce contrat, dont le contenu avait commencé d'être négocié par les partenaires sociaux de la convention médicale, les médecins s'engageront à "contribuer à répondre aux besoins de santé de la population des zones" sous équipées en offreurs de soins de premier recours. Les médecins qui refuseront de signer le contrat proposé, ou qui ne respecteront pas les obligations qu'il comporte, devront s'acquitter d'une "contribution forfaitaire" dans les conditions définies par un décret en Conseil d'État.

Lire la suiteLire la suite