Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°297877

Activité partielle de longue durée : Syntec Ingénierie signe une convention-cadre APLD avec l'État

« Éviter les licenciements pour motif économique, ou en réduire le nombre » : tel est l'objectif de la convention-cadre APLD (activité partielle de longue durée) signée entre la fédération patronale Syntec Ingénierie et la DGPEFP (Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle), jeudi 2 juillet 2009. Par cette convention, l'État s'engage à verser aux entreprises qui adhérent au dispositif une allocation complémentaire de chômage partiel pour tous les salariés concernés, en contrepartie de garanties de maintien de l'emploi.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Branche Syntec : la négociation sur le chômage partiel s'achève sur un constat de désaccord

La négociation sur le recours au chômage partiel dans la branche Syntec (ingénierie, services informatiques, études et conseil) s'est achevée mercredi 17 juin 2009 « sur un constat de désaccord, les propositions [des deux organisations patronales] n'ayant pas suffi pour obtenir la signature d'au moins trois organisations syndicales », indique à l'AEF Max Balensi, délégué général de la fédération patronale Syntec, jeudi 18 juin 2009. « FO et la CGT nous ont fait part hier de la décision de ne pas signer. Les représentants de la CFDT et de la CFE-CGC, ainsi que la CFTC, nous ont informés qu'ils allaient en référer auprès de leurs instances, mais nous ont clairement indiqué qu'un accord n'était pas envisageable. »

Lire la suiteLire la suite
Branche Syntec : le nouveau projet d'accord sur le chômage partiel exclut du dispositif les salariés en inter-contrat

Les entreprises de la branche Syntec (ingénierie, services informatiques, études et conseil) peuvent être affectées, en tant que prestataires de service, par les difficultés rencontrées par leurs donneurs d'ordre, à commencer par le secteur automobile. C'est pourquoi les partenaires sociaux de la branche négocient actuellement un accord « sur le chômage partiel et la formation ». Ils doivent se retrouver le 17 juin 2009 pour examiner une nouvelle version du projet d'accord, transmise par les organisations patronales du secteur (Syntec et CICF) aux organisations syndicales. Ce texte vise à permettre aux entreprises « d'appliquer des solutions adaptées à la conjoncture ayant pour objectif la sauvegarde d'emplois que la crise actuelle menace ». Ces mesures doivent être « d'une durée limitée dans le temps » et constituer « un ensemble cohérent combinant des dispositions spécifiques en matière de formation professionnelle [et] de mise en œuvre du chômage partiel ».

Lire la suiteLire la suite
Laurent Wauquiez définit les conditions d'application du dispositif de chômage partiel aux entreprises de services

« Parvenir à une utilisation du dispositif de chômage partiel adaptée à la réalité des difficultés rencontrées par les entreprises, y compris celles qui interviennent dans le domaine des services, afin de permettre au maximum à ces entreprises de conserver les salariés et de maintenir les compétences » : tel est le souhait qu'exprime Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat chargé de l'emploi, dans une lettre datée du 30 avril 2009 adressée à Cathy Kopp, présidente de la Commission sociale du Groupement des professions de services. Dans cette lettre, Laurent Wauquiez définit les conditions d'application du dispositif de chômage partiel aux entreprises de service, en réponse à une note de Cathy Kopp comportant un certain nombre de propositions relatives à l'évolution de la mise en oeuvre du chômage partiel dans le secteur. Voici les principales réponses données à ces propositions par le courrier du ministre, dont l'AEF s'est procuré une copie.

Lire la suiteLire la suite
Une circulaire DGEFP précise la mise en oeuvre de l'activité partielle de longue durée et son articulation avec les autres dispositifs

« L'activité partielle de longue durée instituée par le décret n° 2009-478 du 29 avril 2009 est un dispositif de chômage partiel complémentaire à l'allocation spécifique et obéit aux mêmes conditions d'autorisation de recours. L'État demande que ce mode de conventionnement soit systématiquement privilégié ». C'est ce que précise la circulaire DGEFP n°2009-17 du 27 mai 2009 relative à la mise en oeuvre de l'activité partielle de longue durée. Le texte, qui n'est pour l'heure ni publié ni diffusé, revient notamment sur le cadre juridique de ce dispositif, son intérêt pour l'entreprise et pour les salariés, son financement, sur les contreparties exigibles des employeurs et sur l'articulation du chômage partiel de longue durée avec les autres dispositifs.

Lire la suiteLire la suite
Le décret relatif à l'activité partielle de longue durée publié au Journal officiel

Le décret n° 2009-478 du 29 avril 2009 relatif à l'activité partielle de longue durée est publié au Journal officiel du 30 avril 2009. Il permet l'entrée en application du dispositif d'indemnisation du chômage partiel de longue durée à hauteur de 75 % du salaire brut (contre 60 % actuellement). Le texte fait suite à la convention Etat-Unédic validé le 15 avril dernier par les gestionnaires du régime d'assurance chômage, qui contribue financièrement au dispositif. Le décret est sur le fond conforme à la rédaction soumise au Conseil national de l'Emploi, le 27 avril 2009, à une exception près. Les ruptures conventionnelles ne figurent plus dans les cas de rupture du contrat de travail constituant un non respect de l'engagement de maintien dans l'emploi et entraînant un remboursement par les entreprises des aides perçues.

Lire la suiteLire la suite