Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°295562

Prescription médicamenteuse par téléphone: la HAS publie ses recommandations aux professionnels impliqués dans la régulation médicale

La HAS (Haute autorité de santé) rend publiques aujourd'hui, jeudi 7 mai 2009, des "recommandations de bonnes pratiques" sur les conditions et les modalités de la prescription médicamenteuse par téléphone dans le cadre de la régulation médicale. Les objectifs de ces recommandations sont "d'homogénéiser les pratiques, d'améliorer la qualité de la réponse apportée aux patients et le délai d'accès aux médicaments sur tout le territoire", précise la Haute autorité.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Permanence des soins: les médecins généralistes régulateurs du Maine-et-Loire ne sont plus volontaires pour continuer leur mission

Depuis près d'un an, une discussion est engagée dans le Maine-et-Loire sous l'autorité du préfet entre les médecins libéraux d'une part et la DDASS, l'ARH et l'Urcam d'autre part. Les médecins, à travers l'Adops 49 (Association départementale de l'organisation de la permanence des soins en Maine-et-Loire), dénoncent les difficultés à organiser la garde de médecine libérale, et notamment la régulation. Réunis le 3 mars 2009 en assemblée générale, les médecins régulateurs de l'Adops 49 affirment « qu'ils ne sont plus volontaires pour continuer leur mission dans des conditions trop difficiles pour assurer la sécurité de la réponse médicale téléphonique ». Quant aux médecins effecteurs, ils s'organisent jusqu'au 25 mars prochain pour assurer le service au public, dans des conditions de garde sans régulation, mais menacent de ne plus être volontaires à la permanence des soins « si une résolution pérenne n'est pas trouvée pour les régulateurs ».

Lire la suiteLire la suite
Roselyne Bachelot-Narquin fait des propositions pour améliorer la régulation médicale, désengorger les Samu et mieux organiser le circuit du médicament

Roselyne Bachelot-Narquin, ministère de la Santé, a reçu lundi 26 janvier 2009 à son cabinet, pour deux réunions de travail successives, les représentants de la communauté hospitalière d'une part, et ceux de la médecine libérale d'autre part, notamment afin de leur présenter les résultats des enquêtes administratives (Igas et Ddass des Yvelines) diligentées après trois dysfonctionnements graves survenus en décembre 2008 dans les hôpitaux publics. Des personnalités comme Marc Giroud (Samu de France), Pierre Carli, président du Cnuh (conseil national de l'urgence hospitalière), Michel Legmann, président du Cnom (Ordre des médecins) et des membres du Ciss (Collectif inter-associatif sur la santé) ont assuré l'interface entre ces deux réunions de travail. Tirant les leçons des enquêtes effectuées, la ministre de la Santé a présenté aux professionnels des "axes d'intervention" et de "nouveaux outils" visant à améliorer la régulation médicale, à désengorger les Samu/Centres 15 et à mieux organiser le circuit du médicament et la classification des produits de santé. Elle a également sollicité les représentants médecins libéraux pour qu'ils lui présentent des "mesures afin d'assurer la continuité des soins".

Lire la suiteLire la suite