Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Grâce au crédit impôt recherche », les entreprises maintiennent leur effort de R&D à 15 milliards d'euros en 2008 (MESR)

« Le crédit impôt recherche est un amortisseur pendant la crise et un tremplin pour l'après-crise », analyse le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans une note de synthèse des « premiers résultats quantitatifs de la réforme 2008 » du dispositif (AEF n°322026), rendue publique vendredi 25 septembre 2009. « Grâce au crédit impôt recherche, le niveau de dépenses de recherche des entreprises en France s'est maintenu en 2008, ralentissant la baisse de R&D dans les secteurs les plus touchés et renforçant la recherche par ailleurs », résume le document qui ajoute que les entreprises ont ainsi « les moyens de mieux rebondir après la crise ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 83 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
« Le secteur bancaire à proprement parler récupère 2,3 % du crédit impôt recherche » (MESR)

« L'augmentation importante du secteur bancaire et assurances dans la répartition sectorielle des bénéficiaires du CIR ne reflète pas la réalité mais résulte d'un changement de traitement statistique », déclare à AEF le cabinet de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, vendredi 28 août 2009. Selon le ministère, « le secteur bancaire à proprement parler récupère 2,3 % du CIR pour 0,6 % de dépenses de recherche et développement éligibles ».

Lire la suiteLire la suite
« De plus en plus de pays introduisent ou dopent leur dispositif de crédit impôt recherche » (Alma consulting group)

« De plus en plus de pays introduisent ou dopent leur dispositif de crédit impôt recherche. En 2008, 22 pays de l'OCDE proposent aux entreprises les crédits d'impôts en R&D alors qu'ils n'étaient que 12 en 1995 », indique à AEF John Coury, directeur de la division internationale d'Alma Consulting Group. La société de conseil, qui dispose de 300 salariés suivant l'évolution d'une quinzaine de CIR différents, a conçu un panorama des différents crédits impôt recherche dans les pays d'Europe et en Amérique du Nord. « C'est un benchmarking qui intéresse les dirigeants, directeurs financiers ou directeurs de R&D des multinationales qui ont des implantations R&D dans plusieurs pays. Ils veulent avoir une vision concrète et globale des CIR car ils les prennent de plus en plus en considération dans leur stratégie : c'est l'un des critères pour s'orienter vers un pays », analyse-t-il.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Réforme du CIR : 58 % des entreprises jugent qu'il « incite particulièrement à augmenter les dépenses de R&D »

La réforme du CIR (crédit impôt recherche) intervenue en 2008 a un « impact positif » auprès des entreprises, conclut une enquête du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, rendue publique le 20 mai 2009. 58 % des entreprises interrogées pensent que le nouveau dispositif « incite particulièrement à augmenter les dépenses de recherche et développement » et 50 % déclarent qu'elles vont le faire en 2009.

Lire la suiteLire la suite
L'Allemagne doit se doter de mesures d'incitation à l'innovation, comme le crédit impôt recherche, selon un rapport remis à Angela Merkel

Lire la suiteLire la suite
Crédit d'impôt recherche: 1 euro de dépense fiscale entraînerait entre 1 et 3,3 euros de dépenses de R&D supplémentaires (DGRI)

L'évaluation du CIR (crédit d'impôt recherche) "indique un impact positif sur les dépenses de R&D et sur les types de projets des entreprises", estime la DGRI du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Selon un rapport de juin 2008 intitulé "recherche et développement, innovation et partenariats", à court terme, 1 euro de dépense fiscale entraînerait entre 1 et 3,3 euros de dépenses de R&D supplémentaires. "L'analyse approfondie permet de considérer que le ratio le plus probable est un peu supérieur à 1". D'une année sur l'autre, "le CIR aurait ainsi un effet d'entraînement sur les dépenses privées des entreprises, au-delà de l'addition du montant de la dépense fiscale à la R&D".

Lire la suiteLire la suite
La Cour des comptes salue la réforme du crédit d'impôt recherche

La réforme du CIR (crédit d'impôt recherche) inscrite dans la LFI (loi de finances initiale) pour 2008 va "dans le sens" des recommandations formulées par la Cour des comptes dans son rapport annuel 2007, se félicite l'institution, dans son rapport annuel 2008. Cette réforme assure la "simplification du système" et améliore la "sécurité juridique" du dispositif.

Lire la suiteLire la suite