Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°289583

Actionnariat salarié : 200 000 salariés « détiennent entre 12 % et 16 % » du capital des entreprises contrôlées par la famille Mulliez

« Le montant du capital détenu par les salariés de nos entreprises est de 2,5 milliards d'euros », affirme Gérard Mulliez, président du comité stratégique du groupe Auchan, lors d'une conférence donnée jeudi 19 novembre 2009 à Lille dans le cadre d'un forum consacré à « l'argent responsable ». Ce chiffre concerne l'ensemble des entreprises détenues par l'AFM (Association familiale Mulliez), l'entité qui gère depuis 1955 les intérêts économiques de la famille Mulliez. L'actionnariat salarié s'étend ainsi jusqu'en Chine, où 7 000 personnes possèdent des parts d'une entreprise contrôlée par l'AFM.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Auchan France : la CFDT demande un « droit de regard » sur le suivi managérial des cadres

La CFDT voudrait renégocier avec la direction d'Auchan France un accord d'entreprise de 1986 qui individualise les salaires de base de l'encadrement. « Cet accord n'est pas mauvais en soi mais commence à dater et comporte des dispositions qui mériteraient d'être rediscutées », indique Fabien Alliata, représentant CFDT au comité d'entreprise. Il demande notamment que les syndicats puissent exercer un « droit de regard » sur les plans personnels d'amélioration (PPA) mis en place par cet accord. Cet outil de management est destiné à accompagner pendant un an les cadres qui ne remplissent pas correctement leur fonction, aucune augmentation salariale n'étant possible durant cette période. Les demandes du syndicat se sont heurtées pour le moment, selon lui, à « une fin de non-recevoir ». « La DRH ne compte pas remettre l'accord de 1986 en discussion et considère le PPA comme un acte managérial qui ne concerne pas les partenaires sociaux », précise Fabien Alliata.

Lire la suiteLire la suite
Auchan / salaires minimaux : réorientation de l'action syndicale après la relaxe d'un magasin par le tribunal de police de Pontoise

Les syndicats CGT et CFDT Auchan appellent leurs sections à ne plus engager d'actions en justice au niveau local contre les magasins Auchan au sujet du calcul de l'assiette du Smic, après la relaxe d'un magasin de l'entreprise de grande distribution, le 5 novembre 2009, par le tribunal de police de Pontoise (Val d'Oise). La CGT du Val d'Oise considérait, dans cette affaire, sur la foi d'une enquête menée par l'Inspection du Travail, que les magasins Champion de Marines et Auchan de Cergy-Pontoise ne respectaient pas les minima conventionnels horaires. Ce syndicat s'était porté partie civile. Alors que le Parquet avait requis 1 500 euros d'amende par infraction constatée lors de l'audience d'octobre, les deux enseignes ont été relaxées. La direction d'Auchan ne souhaite pas s'exprimer sur ce jugement.

Lire la suiteLire la suite
Auchan : recours de la CFDT pour non-respect de l'assiette du Smic entre 2000 et 2007. La direction affirme avoir appliqué la réglementation

Le syndicat CFDT accuse Auchan France de ne pas avoir respecté ses obligations entre 2000 et 2007 en intégrant dans l'assiette du Smic le paiement conventionnel du temps de pause. Après l'échec, le 9 octobre 2009, d'une tentative de conciliation devant le conseil de prud'hommes de Lannoy (Nord), un jugement sur le fond devrait être rendu le 2 avril 2010. Le syndicat affirme représenter plus de 1 600 salariés de premier niveau (métiers de l'emballage, du remplissage, du nettoyage…) dans toute la France. En cas de victoire de la CFDT, les salariés les plus modestes pourraient percevoir jusqu'à 4 000 euros. De son côté, Auchan France affirme avoir respecté la réglementation. « Ce débat assez technique, qui porte sur la question de la prise en compte de la rémunération de la pause dans le calcul du Smic, intéresse l'ensemble des acteurs de la convention collective », indique à l'AEF Maître Laurent Marquet de Vasselot, au nom de l'entreprise. « Notre position est assez simple : la branche a toujours inclus le paiement de la pause dans l'assiette pour la détermination des minima conventionnels, notamment dans l'accord de branche de 2005 ; dès lors, Auchan France a appliqué cet accord de branche et signé des accords d'entreprise conformes à cet accord de branche », développe l'avocat.

Lire la suiteLire la suite
Auchan France annonce une réorganisation dans une logique de GPEC

Auchan France devrait supprimer d'ici 2012 près de 1 400 postes dans ses métiers traditionnels et en créer 2 500 dans des activités identifiées comme des « relais de croissance ». La direction a présenté cette « nouvelle étape » de la réorganisation du groupe lors d'une réunion du comité central d'entreprise, le 24 juin 2009, s'engageant à faire jouer les mesures de mobilité interne pour les postes supprimés. Elle annonce aussi sa volonté de recruter 4 500 employés, pour combler « les besoins créés par le turn-over naturel », ce qui devrait se traduire par une augmentation globale de ses effectifs nets.

Lire la suiteLire la suite
Auchan France signe avec quatre syndicats un accord GPEC destiné à accompagner les mutations prévisibles de ses métiers

Former et d'accompagner les salariés d'Auchan France exerçant des métiers appelés à évoluer : tel est l'objectif de l'accord sur la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) signé par les syndicats CFTC, CFDT, FO et CFE-CGC, le 23 mars 2009. L'entreprise de grande distribution met l'accent sur les évolutions « techniques, technologiques, organisationnelles, humaines, métier » qu'elle devra connaître pour « devenir un distributeur multi-canal articulé autour de l'hypermarché ».

Lire la suiteLire la suite
Auchan France veut supprimer le temps partiel subi dans ses hypermarchés

"Fin 2009, au plus tard, chacun des 17 000 collaborateurs à temps partiel [des hypermarchés Auchan] pourra bénéficier d'un contrat à temps plein s'il le souhaite", annonce la direction d'Auchan France. La semaine à 35 heures deviendra alors "le contrat classique habituel proposé et les contrats inférieurs feront l'objet d'une demande expresse du collaborateur." Cette démarche concerne au premier chef le secteur "caisse", qui emploie 62% des employés à temps partiel, en majorité des femmes. Aujourd'hui, dans les 116 hypermarchés détenus par Auchan France, quatre salariés ayant signé un CDI sur dix sont employés à temps partiel.

Lire la suiteLire la suite