Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Classement du CHE : cinq universités françaises citées en économie, quatre en mathématiques, trois en psychologie

Cinq universités françaises sont citées dans le classement du CHE en économie, quatre en mathématiques, trois en psychologie, deux en chimie, mais aucune n'est citée en biologie, physique et science politique. C'est ce que montrent les résultats du comparatif d'universités européennes dans sept disciplines réalisé par le CHE (Centrum für Hochschulentwicklung), le centre allemand pour le développement de l'enseignement supérieur, mis en ligne fin octobre 2009. Il avait déjà publié en 2007 un classement pour les disciplines biologie, chimie, physique et mathématiques. Cette année, il étend son comparatif à la science politique, l'économie et la psychologie. « Le classement veut mettre l'accent sur les forces en recherche et l'internationalisation des établissements d'enseignement supérieur européens et donner des idées pour améliorer les programmes ». Le CHE pilote avec le Centre d'études politiques de l'université de Twente aux Pays-Bas le consortium européen « CHERPA-Network » qui travaille sur la mise en place d'un classement européen des universités (AEF n°293126).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Classement par discipline de Shanghai 2009 : Paris-XI et l'UPMC dans le top 10 des meilleures universités mondiales en mathématiques

La France compte neuf établissements dans le classement des 100 meilleurs mondiaux en mathématiques, selon le classement de Shanghai par discipline, mis en ligne vendredi 30 octobre 2009 (AEF n°287991). Cette année, pour la première fois, est publié un classement plus fin, par discipline (mathématiques, physique, chimie, sciences de l'informatique et économie). Depuis 2007, le classement de Shanghai proposait un classement thématique des universités (sciences de la terre et mathématiques, ingénierie et sciences de l'informatique, sciences du vivant et agronomiques, sciences médicales et pharmaceutiques, et sciences sociales).

Lire la suiteLire la suite
URGENT. 23 établissements français dans le top 500 du classement de Shanghai 2009. L'UPMC, Paris-Sud et l'ENS dans le top 100

Vingt-trois établissements français figurent dans le top 500 du classement de Shanghai 2009, publié vendredi 30 octobre 2009. Ce sont les mêmes établissements qu'en 2008 (AEF n°313046). Néanmoins, la France se classe au sixième rang mondial et gagne une place par rapport au classement précédent. Les trois mêmes établissements que l'année dernière sont présents dans le top 100, et remontent de quelques rangs : l'UPMC (Paris-VI) à la 40e place, l'université Paris-Sud (Paris-XI) à la 43e place et l'ENS Ulm à la 70e place.

Lire la suiteLire la suite
L'institut Thomas More publie une étude comparative des classements internationaux d'universités

« La réalisation d'un classement européen des universités (AEF n°293126) ne doit pas être conçue dans l'objectif d'occulter les classements existants ou d'invalider leurs résultats, mais de donner une vision élargie, conjuguant des critères existants qu'on jugera pertinents avec de nouveaux critères qui mettent en avant l'enseignement supérieur européen. Le classement du CHE [Centrum für Hochschulentwicklung - Centre pour le développement des écoles supérieures de Gütersloh en Allemagne], qui multiplie les critères, présente en ce sens des qualités d'objectivité inédites ». C'est ce qu'affirme l'Institut Thomas More dans une note publiée jeudi 22 octobre 2009 et intitulée « Vers quel classement européen des universités ? ». Cette étude procède à la comparaison de cinq classements : celui de Shanghai (AEF n°313047), celui de l'École des Mines (AEF n°294747), ceux du Times Higher Education (AEF n°288937) et du Financial Times (AEF n°291409) et enfin celui du CHE allemand (AEF n°321237). Ce travail a pour objectif « d'offrir un éclairage sur l'ensemble des classements existants, d'en indiquer les forces et les limites et d'en tirer les leçons pour rendre néanmoins le projet européen le plus efficace et le plus opérationnel possible », indique l'auteur.

Lire la suiteLire la suite
Classement européen des universités : « nous entrons dans la phase de faisabilité » (Valérie Pécresse)

« Les frontières sont encore beaucoup trop présentes en Europe et l'Espace européen d'enseignement supérieur n'est encore souvent qu'un concept, même si on s'en gargarise dans les colloques ou à Bruxelles. Cet espace avait besoin d'un nouvel outil pour être relancé et cet outil pourrait être le futur classement européen des universités », déclare Valérie Pécresse à l'occasion d'une rencontre organisée par l'Institut Thomas More autour du thème « Vers quel classement européen des universités ? » (AEF n°290024), jeudi 22 octobre 2009. La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche estime que la question des classements est posée à tous les systèmes d'enseignement supérieur. Elle rappelle que cette idée de classement européen, lancée pendant la présidence française de l'UE (AEF n°315341), « a d'abord été accueillie par le commissaire Jan Figel avec le plus grand scepticisme, voire une certaine crainte que ce processus soit un ferment de division au sein de l'UE ». « Si Jan Figel a fini par se rendre à nos propositions, c'est en grande partie parce que la France était en train d'engager une vraie réforme de son système universitaire et que le train de l'autonomie était en marche », estime-t-elle.

Lire la suiteLire la suite