Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°287052

Pour l'Unof-CSMF, il n'y aura pas de maîtrise médicalisée en 2010 sans accord conventionnel

L'Unof-CSMF (syndicat des spécialistes libéraux en médecine générale de la CSMF) a exposé, mercredi 14 octobre 2009, ses propositions pour les négociations conventionnelles, qui ont débuté en juillet 2009, à la suite de la dénonciation de l'ancienne convention par la CSMF et le SML. Pour Michel Combier, président de l'Unof, « on ne parviendra pas à une maîtrise médicalisée de 550 millions d'euros en 2010 [comme prévu dans le PLFSS 2010] sans un accord conventionnel ». Partant du principe que « l'acte de base doit être revalorisé » à 23 euros, Michel Combier prend acte des engagements de la ministre de la Santé qui a assuré que cette augmentation était provisionné dans le PLFSS 2009, « mais nous n'avons encore rien obtenu », souligne-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 68 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Convention médicale : Michel Chassang (CSMF) demande une « mise au point au grand jour » sur le calendrier de tenue des négociations

Le président de la CSMF appelle, mardi 29 septembre 2009, à « une mise au point au grand jour » des pouvoirs publics au sujet des négociations conventionnelles médicales. Celles-ci doivent débuter en principe le mois prochain pour se conclure en fin d'année par une nouvelle convention (2010-2015). À l'instar du SML (AEF n°289830) en fin de semaine dernière, le syndicat s'agace d'une « manoeuvre dilatoire » à savoir le dépôt début septembre sur le bureau du Sénat d'une proposition de loi visant à proroger d'un an la convention médicale actuelle (2005-2010) qui arrivera à échéance en février 2010. « Ceux qui, aujourd'hui, tentent par tous les moyens, y compris en téléguidant des propositions de loi, d'obtenir la prorogation de la convention actuelle tentent un coup de force, au plus grand mépris des médecins libéraux, dans le seul but de geler le système et de leur interdire toute avancée positive », estime le syndicat.

Lire la suiteLire la suite
Convention médicale : le SML demande un « arbitrage politique » pour permettre l'ouverture des négociations conventionnelles

Le SML demande, vendredi 25 septembre 2009, un « arbitrage politique » pour permettre l'ouverture de négociations conventionnelles « à la fois légales et légitimes ». Le syndicat présidé par le docteur Christian Jeambrun dénonce « les petites combines et manœuvres politiciennes visant à empêcher les négociations conventionnelles » et plus particulièrement, la proposition de loi de Gilbert Barbier, déposée sur le bureau du Sénat début septembre, visant à obtenir la prorogation jusqu'au 31 décembre 2010 de la convention médicale qui vient à échéance en février 2010. Le SML met en cause la proximité de ce « chirurgien proche d'un syndicat de médecins fonctionnant sur le mode de l'armée mexicaine », à savoir MG-France, qui n'est pas cité. « Après la création d'un troisième collège par un député également chirurgien [Jacques Domergue], la ficelle est un peu grosse », proteste le SML.

Lire la suiteLire la suite
Négociations conventionnelles : le SML présente un projet « pluridisciplnaire » au directeur général de l'assurance maladie

« Nous ne souhaitons pas la poursuite du vide social. L'assurance maladie est une maison. La lumière y est éteinte depuis trop longtemps. Nous avons refusé la reconduction tacite de la convention de 2005, car elle ne fonctionnait plus. La prochaine doit être évolutive et évaluée collectivement », a déclaré, dimanche 20 septembre 2009, Christian Jeambrun, le président du SML, en accueillant à Lyon, au cours de l'université d'été du syndicat, Frédéric Van Roekeghem, le directeur général de l'assurance maladie. Il lui a présenté les grandes lignes du projet conventionnel élaboré par le syndicat au fil d'ateliers qui se sont déroulés tout au long de l'année, et finalisé au cours des trois jours de cette université d'été, du vendredi 18 au dimanche 20 septembre 2009. Le SML, qui se revendique en tant que syndicat « pluridisciplinaire », a tâché de faire le synthèse des attentes de toutes les spécialités. Car il regrette une « balkanisation » du système de santé, entre spécialités, au niveau territorial et socio-économique.

Lire la suiteLire la suite
Négociations conventionnelles des médecins : la diversification des modes de rémunération au centre des propositions de la CSMF

L'enjeu de la création d'un secteur optionnel d'exercice de la médecine libérale permettant de maîtriser le niveau des « compléments d'honoraires » demandés aux patients et leur solvabilisation par les assureurs complémentaires a été un des sujets évoqués lors des quinzièmes universités d'été de la CSMF les 18, 19 et 20 septembre 2009 à Cannes en présence de Frédéric Van Roekeghem, directeur de la Cnamts, et d'Alain Rouché, directeur santé de la FFSA. Toutefois, la CSMF entendait replacer ce volet des négociations, auquel l'Uncam, les syndicats médicaux et l'Unocam sont parties prenantes, dans le cadre plus général de la « diversification des modes de rémunération des médecins ». Michel Chassang, président de la CSMF, défend ainsi l'introduction de quatre niveaux de rémunération reflétant « les nouvelles missions du médecins libéral ». Pour la CSMF, si le paiement à l'acte doit rester « la base de la rémunération », trois autres peuvent le compléter : « rémunération au forfait » pour des missions (permanence des soins, fonction de médecin traitant, suivi des pathologies chroniques), rémunération sur des objectifs de santé publique (dépistages, vaccinations), et enfin « rémunération à la performance en fonction de l'efficience ».

Lire la suiteLire la suite