Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°276045

Service à la personne: la Cour des comptes suggère de choisir entre le ciblage des aides sur les publics fragiles et la création d'emplois

« À travers la politique en faveur des services à la personne, les pouvoirs publics n'ont pas fait un choix clair entre deux objectifs: cibler les aides sur les personnes les plus vulnérables, ou rechercher à tout prix la création d'emplois, fût ce en accordant des exonérations fiscales et sociales à des catégories de particuliers employeurs et à des entreprises auxquelles elles procurent un effet d'aubaine. Poursuivis conjointement, ces deux objectifs doivent être précisés et hiérarchisés », estime la Cour des comptes dans son rapport annuel 2010 rendu public ce mardi 9 février 2010 qui dresse un bilan du plan de cohésion sociale 2005-2009. Les magistrats soulignent par ailleurs que dans le contexte difficile que connaissent actuellement les finances publiques, « la question de la sortie progressive de certains dispositifs d'aide » en faveur des services à la personne pour les réorienter « vers les services aux personnes les plus vulnérables, dont les besoins vont croissants avec le vieillissement de la population, ne peut plus longtemps être ignorée ». La Cour rappelle d'ailleurs que jusqu'aux années 1990, la politique en faveur des services à la personne était justement orientée vers les personnes « dites fragiles »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
SSIG : publication du rapport de synthèse sur la transposition de la directive services de la Commission européenne

Le gouvernement français a publié son rapport de synthèse sur la transposition de la directive services de la Commission européenne, lequel précise notamment le traitement des services sociaux dans ce cadre. Dans ce court document d'une quinzaine de pages, qui rappelle, en préambule, le poids que représente le secteur des services dans l'économie du pays (77,5 % de la valeur ajoutée ; 73,1 % de l'emploi intérieur dont 62,8 % pour le tertiaire marchand), le gouvernement énumère les principales modifications législatives ayant résulté de la transposition de la directive dans le droit français. Dans le champ de la protection sociale, il s'agit notamment de la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008 qui a modifié les règles de détention de capital s'appliquant aux SEL (sociétés d'exercice libéral) et la loi du 21 juillet 2009 « portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ».

Lire la suiteLire la suite
Dépendance : le département du Loiret expérimente un service de « tiers payant social » développé par Orange

Le département du Loiret expérimente depuis février 2009 et jusqu'au printemps 2010 (mars-avril) un système de « tiers payant social » proposé par la société Almérys, filiale d'Orange, qui est par ailleurs le premier opérateur de tiers payant médical (quelque 120 000 professionnels de santé conventionnés). Cette expérimentation, menée dans le cadre du versement de l'APA (allocation personnalisée d'autonomie), concerne les quelque 7 000 allocataires du département et le système pourrait s'étendre à terme aux bénéficiaires de la PCH (prestation de compensation du handicap). Il s'agit d'une solution informatique permettant de payer les prestataires d'aide à domicile au vu du service effectué et non plus par avance. Jusqu'à présent, le département avançait l'argent aux prestataires (pour ceux travaillant sur le mode mandataire et non en emploi direct) et opérait une régularisation au vu des factures d'intervention. Le système du tiers payant social lui permet donc de ne payer que le service réellement effectué en contrôlant le volume d'heures réalisées par le prestataire lorsqu'il est couplé à un système d'horodatage grâce auquel les employés pointent pour indiquer l'heure d'arrivée et l'heure de départ.

Lire la suiteLire la suite
Dépendance : les DRH défendent la « réponse collective » et les syndicats la « réponse individuelle » (Baromètre F.Info/Ocirp/Le Monde)

Les DRH sont nettement plus nombreux que les représentants des organisations syndicales à estimer que la dépendance « doit trouver une réponse collective » : 68% contre 45% chez les syndicats qui estiment majoritairement qu'elle doit au contraire trouver une réponse individuelle… Tel est l'un des enseignements les plus surprenants du deuxième Baromètre France Info/Ocirp/Le Monde sur la perte d'autonomie présenté hier, jeudi 3 novembre 2009 à l'occasion d'un colloque organisé par l'Ocirp sur ce thème à la maison de Radio France. Cette enquête qui comporte un volet « grand public » et un volet partenaires sociaux avec une comparaison entre les réponses des DRH et des organisations syndicales montre d'autre part que trois quart des Français estiment qu'il est de leur rôle de se prémunir individuellement contre ce risque. Plus de la moitié (52,5%) déclarent d'ailleurs être protégés financièrement en 2009 (contre 35,5% l'an dernier). Dans le même temps plus des trois quarts pensent qu'il est aussi du ressort de l'employeur de proposer à l'ensemble de ses collaborateurs un dispositif prévoyance dépendance (en progression sur un an) et une écrasante majorité (89,5%) pensent que l'État et les collectivités locales « doivent s'engager dans un financement de solidarité nationale durable pour les personnes âgées »

Lire la suiteLire la suite
La CNSA, l'ANSP et l'Acoss engagent la mise en oeuvre du mécanisme de tiers payant pour le paiement des cotisations sociales APA/PCH

La CNSA, l'ANSP et l'Acoss annoncent, jeudi 12 novembre 2009, qu'ils vont engager la mise en oeuvre du mécanisme de tiers payant permettant aux départements de verser directement à l'Acoss leur part des cotisations sociales correspondant aux salaires des intervenants à domicile payés via un Cesu dans le cadre de l'APA ou de la PCH. Une convention en ce sens a été signée le mois dernier. Actuellement, lorsqu'un bénéficiaire de l'APA ou de la PCH choisit de recourir directement à un salarié et le paie par Cesu préfinancé et versé par le département dans le cadre de l'APA ou de la PCH, l'Urssaf (en l'occurence le centre national du Cesu) prélève l'ensemble des cotisations sociales auprès du bénéficiaire de l'allocation (APA ou PCH) et le département reverse au bénéficiaire la part des cotisations qu'il prend en charge (tout ou partie selon le département le degré de dépendance… etc.). Le dispositif de tiers payant en cours de mise en place permettra au contraire à l'Acoss d'appeler directement auprès des conseils généraux la part des cotisations sociales qu'ils prennent en charge dans le salaire des intervenants au domicile des bénéficiaires de ces deux prestations.

Lire la suiteLire la suite