Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Rapport final Larrouturou: l'ilôt Poliveau pour Paris-III et la convention de dévolution proposée à l'UPMC au coeur des propositions

« Hors opérations proposées dans le cadre des projets de PRES ou de campus, je considère que les opérations les plus urgentes sont les suivantes : les opérations liées à la vie étudiante, notamment la viabilisation des terrains de la CIUP et les opérations concernant la restauration et les installations sportives […], le projet de Maison d'hôtes sur le terrain de la CIUP, les travaux d'agrandissement du CTLES (Centre technique du livre de l'enseignement supérieur) et le lancement du plan de modernisation des bibliothèques, le projet Poliveau pour Paris-III et le Muséum ainsi que les décisions concernant les acquisitions – Lourcine, voire Saint Vincent de Paul – sur lesquelles reposent les 'plans de regroupement des implantations' ». C'est ce qu'écrit Bernard Larrouturou, dans son rapport définitif sur l'immobilier universitaire parisien, rendu public le 19 février 2010. Un des objectifs du plan de rénovation immobilière est de « mettre en oeuvre pour chaque établissement ou chaque PRES un 'plan de regroupement de ses implantations immobilières' en vue de redonner une cohérence à ses implantations en les regroupant sur un petit nombre de sites aussi rapprochés que possible », confirme Bernard Larrouturou. Ce rapport définitif suit le même plan que le rapport d'étape d'octobre 2009 et tire les conclusions d'une concertation menée depuis lors avec les acteurs concernés (AEF n°291028). Il préconise également que chaque PRES francilien rassemble des universités et des écoles (AEF n°275181) et propose la création d'un Épaurif par extension de l'EPCJ (AEF n°275180).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Bernard Larrouturou : « Je crains fort que nous ne soyons en train d'abîmer la marque Sorbonne »

« Le moment est venu pour ouvrir, avec les établissements et en lien avec la Ville de Paris, le travail de 'remise à plat' de l'utilisation du nom 'Sorbonne' par les établissements d'enseignement supérieur et de recherche parisiens », déclare Bernard Larrouturou dans son rapport final « Pour rénover l'enseignement supérieur parisien » rendu public vendredi 19 février 2010 (AEF n°275181) . Comme c'était le cas dans le rapport intermédiaire, Bernard Larrouturou consacre une annexe à cette question de la marque Sorbonne, titrée : « La Sorbonne, un atout ou un poids pour l'enseignement supérieur parisien ? ». « Le sujet de l'occupation du bâtiment Sorbonne est encore plus difficile », indique Bernard Larrouturou. Seules certitudes, selon lui : « la situation actuelle ne satisfait personne, et elle est particulièrement difficile pour les étudiants ». « Une majorité des acteurs continuent de se prononcer en faveur du statu quo, mais un nombre croissant d'interlocuteurs m'ont confié leur conviction qu'il faut ouvrir ce 'chantier' et bâtir une alternative », affirme encore Bernard Larrouturou. « Pour objectiver la réflexion, et à tout le moins prendre un peu de recul, il serait intéressant que l'État et la Ville de Paris demandent à un ou deux cabinets – étrangers bien sûr – d'expertiser la valeur de la marque Sorbonne et de donner des conseils sur son utilisation », suggère-t-il

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Le rapport final Larrouturou préconise la création d'un Épaurif « par extension de l'EPCJ »
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Rapport final Larrouturou : chaque PRES francilien devrait rassembler des universités et des écoles
Lire la suite
URGENT. Paris : les annonces de Valérie Pécresse sur les PRES et l'immobilier, suite au rapport final de Bernard Larrouturou

Accompagner la structuration des trois PRES parisiens, améliorer durablement le cadre de vie des étudiants parisiens, lancer immédiatement des opérations immobilières très attendues et mettre en place un dispositif d'accompagnement au service des établissements. Ce sont les quatre engagements pris par Valérie Pécresse à l'occasion de la publication des conclusions définitives du rapport de Bernard Larrouturou sur l'immobilier universitaire parisien, le 19 février 2010 (AEF n°275181 et n°275180 et (AEF n°275182). « Avec le rapport final de Bernard Larrouturou, l'État dispose désormais d'une vision globale pour l'avenir de l'enseignement supérieur parisien », commente la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle se félicite « de l'implication de la communauté universitaire sur tous les sujets du rapport, et du succès de la concertation menée ces derniers mois » et souhaite « que la Ville et la région s'engagent prochainement dans cette concertation sur la base des lignes directrices exposées aujourd'hui et que cette concertation débouche sur un engagement financier significatif des collectivités locales ».

Lire la suiteLire la suite
PRES « Paris-II, IV, VI » : les trois présidents contestent des propositions du rapport Larrouturou dans une lettre à Valérie Pécresse

« De nombreux aspects du rapport [Larrouturou] nous semblent discutables, voire contradictoires avec la politique de nos établissements respectifs », écrivent Louis Vogel, Georges Molinié et Jean-Charles Pomerol, respectivement présidents des universités Paris-II Panthéon-Assas, Paris-IV Sorbonne et de l'UPMC (Paris-VI), dans une lettre adressée à Valérie Pécresse, le 19 octobre 2009 (AEF n°291423 et 291421). Ils souhaitent « attirer l'attention » de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche sur « quatre d'entre eux » qu'ils considèrent comme « fondamentaux » et qui concernent l'autonomie des universités, le PRES, l'immobilier universitaire et l'Epaurif.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Rapport Larrouturou : « J'espère que les propositions de locaux ne sont pas des promesses en l'air » (Louis Vogel, Paris-II)
Lire la suite
à découvrir

Energies et Environnement

Aperçu de la dépêche Aperçu
Ukraine : "Pas de menace immédiate pour la sécurité de la centrale" de Zaporijjia, mais "l’heure est grave" selon l’AIEA
Lire la suite

Ville intelligente

Aperçu de la dépêche Aperçu
AEF info publie le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables et son étude d’impact
Lire la suite
L’écart continue de se creuser entre le rythme de l’inflation et celui de l’évolution des salaires de base (Dares)

Selon des données publiées par la Dares le 12 août 2022, l’indice du salaire mensuel de base (SMB) de l’ensemble des salariés progresse de 1,0 % et l’indice du salaire horaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE) de 1,3 % au cours du deuxième trimestre 2022. Sur un an, le SMB augmente de 3 % et le SHBOE de 3,5 %. Ces évolutions sont à mettre en regard de l’inflation, qui atteint 6 % pour les prix à la consommation hors tabac entre fin juin 2021 et fin juin 2022. Ainsi, sur un an et en euros constants, le SMB diminue de 3 % et le SHBOE de 2,5 %.

Par catégorie professionnelle, sur un an, le salaire mensuel de base en euros constants baisse de :

  • 2,3 % pour les employés ;
  • 2,7 % pour les ouvriers ;
  • 3,6 % pour les professions intermédiaires ;
  • 3,7 % pour les cadres.

Lire la suiteLire la suite