Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Allemagne : la deuxième édition de l' « Exzellenzinitiative » va sélectionner jusqu'à douze « universités d'élite » (DFG)

La deuxième édition de l' « Exzellenzinitiative » est lancée depuis le 12 mars 2010 en Allemagne. Il s'agit d'un appel à projets national lancé par l'État fédéral allemand et les Länder (régions) qui a pour but de promouvoir une recherche d'excellence dans les universités du pays. Cette expérience allemande est souvent citée en exemple dans le cadre du grand emprunt et prise comme modèle pour les campus d'excellence (AEF n°277623). Lors de la première édition, après une évaluation qui s'est étalée entre 2005 et 2007, une quarantaine d'universités ont été sélectionnées dans au moins une des catégories et ont reçu des fonds de recherche d'un montant global de 1,9 milliard d'euros pour la période 2006-2011. Neuf universités avaient été élevées au rang d' « université d'élite ». « Tout le monde s'est rendu compte de l'importance d'organiser cette compétition. Plus que des financements, il s'agit d'un label : les universités gagnantes ont acquis une certaine renommée. Cela permet aussi de montrer au monde l'excellence de la recherche allemande, évaluée par des experts internationaux », souligne Beate Konze-Thomas, directrice générale des centres de recherche, des carrières et infrastructures de la DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaftet, Fondation allemande pour la recherche) et coordinatrice de l'Exzellenzinitiative pour l'agence de moyens allemande, qui est en charge de l'organisation du processus de sélection. Dans une interview accordée à AEF, Beate Konze-Thomas explique les caractéristiques de cette deuxième édition et revient sur l'impact qu'a le label d' « université d'élite » sur les établissements qui en bénéficient.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Grand emprunt : la commission propose 10 milliards d'euros pour favoriser l'émergence de cinq à dix « campus d'excellence »

« Soutenir la transformation de cinq à dix groupements d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche (indépendamment de leur statut : universités, grandes écoles, fondations de coopération scientifique…) en institutions pluridisciplinaires de dimension et de réputation mondiales, avec l'objectif de les faire figurer dans les cinquante premiers des différents classements mondiaux et du futur classement européen, et d'en faire entrer deux dans les vingt premiers ». C'est l'une des actions proposées par la commission co-présidée par les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard dans le rapport « sur les priorités stratégiques d'investissement et sur l'emprunt national », présenté jeudi 19 novembre 2009 à Nicolas Sarkozy. Celui-ci va désormais consulter les partis politiques et les syndicats avant d'arrêter sa décision début décembre. Une « Agence nationale des campus d'excellence » chargée de piloter la mise en oeuvre de cette action serait créée « en l'absence de structure susceptible de porter de tels projets de transformation dans la durée ». Celle-ci se verrait affectée d'un budget de 10 milliards d'euros.

Lire la suiteLire la suite