Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°271336

Après les sociétés d'assurances, les institutions de prévoyance dénoncent les excès de Solvabilité 2

« Jusqu'à présent tout cela fonctionnait assez bien et nous avons joué le jeu. Mais aujourd'hui il semble que la machine s'emballe », déclare Jean-Louis Faure, délégué général du Ctip au moment où s'engage la consultation de la Commission européenne sur les mesures d'exécution de la directive Solvabilité 2 adoptée en novembre 2009. L'inquiétude des institutions de prévoyance s'ajoute à celle des sociétés anonymes d'assurances qui, par la voix de Bernard Spitz, président de la FFSA, ont elles aussi vivement contesté les exigences nouvelles de Bruxelles (AEF n°273423). Elles s'ajoutent également aux critiques émises par Gérard Andreck, président du Gema, qui déclarait dans nos colonnes (AEF n°273193) qu'à suivre les autorités de contrôle, « c'est près de la moitié de l'assurance européenne qui risque de disparaître à cause de Solvabilité 2 ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Solvabilité 2 : les exigences de fonds propres envisagées se traduiront par une baisse significative des compléments de retraite (B. Spitz)

« Pour compenser les coûts de l'augmentation des exigences de fonds propres » telle qu'envisagée par le Ceiops dans le cadre de l'application de la directive Solvabilité 2, les rentes versées par les assureurs vie « pourraient diminuer de 30 % à 50 % en fonction du pays et des produits » avertit le président de la FFSA, Bernard Spitz, dans un entretien accordé à la lettre de la Fédération « Assurer » (n°153). « Les assurés bénéficieraient en conséquence de montants de compléments de retraite très significativement réduits. Ils devraient alors, pendant leur vie active, réduire leurs dépenses et augmenter leur épargne annuelle de 50 % pour maintenir leur niveau de vie pendant la retraite ». Le président de la FFSA relaie les inquiétudes exprimés par les assureurs européens alors que se préparent « les mesures d'application de niveau 2 » qui seront adoptées par la Commission européenne d'ici à novembre 2011 et que la cinquième étude d'impact (QIS 5) sera lancée dans les mois à venir (été 2010). L'entrée en vigueur de la nouvelle directive est envisagée pour novembre 2012.

Lire la suiteLire la suite
Adoption de la directive solvabilité 2 : la Mutualité, « satisfaite » mais « vigilante » sur les conditions d'application

La Mutualité française « se félicite de la reconnaissance de la spécificité du risque santé » dans la directive « Solvabilité 2 » adoptée hier, mercredi 22 avril 2009 par le Parlement européen. Cette directive met en oeuvre une réforme du secteur de l'assurance et devrait entraîner le remplacement de 14 directives existantes par une directive unique. La reconnaissance de la spécificité du risque santé s'est traduite par la mise en place d'un « module dédié » dans les nouvelles dispositions réglementaires. La Mutualité se réjouit en outre de « la possibilité de prendre en compte les liens de solidarité financière au sein de groupes mutualistes ». En effet, la version adoptée hier devrait permettre à la maison mère d'un groupe d'assurance de se porter garant de la solvabilité des ses filiales européennes.

Lire la suiteLire la suite
Gérard Andreck, président du Gema, s'interroge sur l'avenir de l'assurance vie et sur le sort de Solvabilité 2

Le nombre des sociétaires des mutuelles du Gema (groupement des entreprises mutuelles d'assurance) a franchi la barre des 20 millions de personnes en 2008, soit un gain net de 650 000 sociétaires (20,28 millions au 31 décembre 2008). Cette progression de 3,3% du nombre de sociétaires se traduit pas une augmentation de 3 % des cotisations qui s'établissent à 11 milliards d'euros. Ce chiffre, plutôt flatteur dans l'environnement économique actuel ,ne doit pas faire oublier que si le dernier exercice a été plutôt bon en assurances de dommages, il a été mauvais en assurance vie où la collecte a baissé de 14%: 7,5 milliards d'euros au lieu de 8,8 milliards d'euros.

Lire la suiteLire la suite