Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°269224

Entreprise et progrès fait trois propositions pour doper l'épargne salariale et l'épargne retraite

Quarante ans après sa création au lendemain de mai 1968, « Entreprise et Progrès » poursuit dans le sillon tracé par François Dalle son premier président, PDG de l'Oréal. Ni lobby ni think tank au service de tel ou tel intérêt, l'association, qui revendique une centaine d'entreprises adhérentes, se veut lieu d'échange et de rencontre entre des chefs d'entreprises soucieux de modernisation certes, mais dans le respect de l'homme. D'où le choix de ses thèmes de travail et une attention toute particulière à l'épargne salariale qui peut réconcilier les intérêts du capital et du travail. Un thème d'autant plus à la mode que derrière l'épargne salariale se profile aujourd'hui l'épargne retraite dont ses promoteurs sont convaincus qu'elle peut constituer un complément utile à une répartition bousculée par la démographie et les crises financières à répétition. Étant entendu, comme l'explique Jean-Pierre Ferejans, membre du comité directeur d'E & P, que l'épargne retraite est une forme à part de capitalisation, évidemment très éloignée des dispositifs de fonds de pension.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'AFG préconise l'octroi d'une prime d'État de 300 euros annuels pour inciter les jeunes à souscrire un plan d'épargne retraite

L'association française de gestion financière (AFG), organisation professionnelle de la gestion pour compte de tiers, qui réunit tous les teneurs de compte de l'épargne salariale, formule dans « La lettre du club de l'épargne salariale » (avril 2010) des propositions pour développer l'épargne retraite . La date choisie par Laure Delahousse, directrice « gestion spécialisée et épargne retraite » à l'AFG pour dévoiler les propositions portées par cette organisation ne doit rien au hasard. En plein débat sur la réforme des retraites, même si la question de l'épargne retraite n'est officiellement pas à l'ordre du jour, les promoteurs de cette formule veulent prendre date en vue d'une réforme ultérieure qu'ils pressentent inévitable compte tenu des défis à relever par le système en répartition. Ils savent en tout cas pouvoir compter sur les organisations patronales, sur une CFDT qui n'est pas a priori opposée à des formes de capitalisation intelligentes, et sur des syndicats réformistes CFTC et CFE-CGC qui accepteront de discuter, mais une fois seulement les mécanismes de la répartition consolidée, ce qui devrait être l'objet de la réforme de 2010. Point fort des propositions de l'AFG, l'octroi d'une aide d'État aux jeunes pour les inciter à entrer le plus vite possible dans un dispositif d'épargne retraite.

Lire la suiteLire la suite
L'épargne salariale a repris sa croissance en 2009 en dépit d'une conjoncture difficile

Selon les chiffres publiés ce vendredi par l'AFG, 2009 a été une bonne année pour l'épargne salariale qui a vu ses encours sous gestion progresser de +13 %. Ils atteignent 84,8 milliards d'euros, soit un niveau proche de celui atteint en 2007 : 87,6 milliards d'euros. Dans le contexte du débat sur les retraites, mais sans qu'on sache encore si le gouvernement mettra sur la table le dossier de l'épargne retraite, comme il l'avait fait en 2003 avec la réforme Fillon (titre V de la loi du 21 août 2003), c'est une bonne nouvelle qui tranche avec les informations en provenance des fonds de pension. La durée de placement à moyen et long terme – en particulier celle du Perco – montre, en effet, que ces dispositifs constituent un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires. L'étude de l'AFG montre par ailleurs que l'augmentation de l'encours sous gestion s'accompagne d'un accroissement du nombre de bénéficiaires (12 millions, soit + 300 000) et du nombre d'entreprises équipées (230 000 soit +9 %).

Lire la suiteLire la suite
Entre 2005 et 2008, le nombre d'accords d'entreprises abordant la protection sociale complémentaire a été multiplié par trois

Entre 2005 et 2008, la Dares a constaté une « forte progression du nombre d'accords d'entreprises et textes assimilés signés abordant la protection sociale complémentaire » : de 1 500 textes en 2005, on est passé à 4 300 textes en 2008, soit un quasi triplement en l'espace de quatre ans. C'est ce que souligne Antoine Naboulet, chargé d'étude au département des relations professionnelles et du temps de travail à la Dares qui présentait les tendances récentes de la négociation d'entreprise dans ce domaine hier, jeudi 25 mars 2010, dans le cadre d'un colloque co-organisé par le Cnam, l'Irdes et l'Ires.Sur les quelque 4 300 textes signés en 2008 et abordant la protection sociale, 2 300 abordent la complémentaire santé, 2 000 ont trait à la prévoyance et 500 concernent la retraite supplémentaire, sans compter les accords sur les Perco traditionnellement rattachés au domaine de l'épargne salariale et dont près d'un millier ont été signés chaque année depuis 2005.

Lire la suiteLire la suite
Parmi les produits d'épargne, l'épargne retraite devrait bénéficier des exonérations les plus importantes (J. Delmas Marsalet, AMF)

« Les produits d'épargne retraite (…) devraient se voir réserver les exonérations d'impôts et de cotisations sociales les plus importantes parmi celles qui sont accordées à l'épargne et c'est loin d'être le cas aujourd'hui » souligne Jacques Delmas-Marsalet, membre du collège de l'AMF qui s'exprimait ce jeudi 18 mars 2010 dans le cadre du Forum Gi (Gestion institutionnelle et épargne long terme) organisé les 17 et 18 mars 2010 au Palais des Congrès de Paris. Jacques Delmas-Marsalet souligne toutefois qu'un véritable produit d'épargne retraite doit rassembler trois caractéristiques: il doit avoir une durée de vie d'au moins 15 ans, il doit être bloqué et alimenté de manière régulière. Pour développer l'épargne retraite, l'État devrait donc, selon lui, redéployer des avantages fiscaux en faveur de ces produits. Pour leur part, les entreprises peuvent privilégier le Perco « qui est un bon produit collectif d'épargne retraite ». Reste le problème de son extension aux PME. Enfin, les intermédiaires financiers et les sociétés de gestion peuvent faciliter la tâche des épargnants « trop peu formés à la finance » en développant les produits qui proposent une gestion « pilotée » (offrant une diversification et une sécurisation progressive de l'épargne au fur et à mesure que l'on s'approche de la retraite). « Il faut proposer à la grande majorité des épargnants du prêt à porter plutôt que du sur mesure parce qu'ils ne sont pas capables de faire les choix nécessaires », résume Jacques Delmas-Marsalet

Lire la suiteLire la suite
Faut-il réduire, voire supprimer les avantages fiscaux sur l'assurance vie ? Une analyse de François Charpentier

Alors qu'Alain Damais, membre de l'IGF, met la dernière main au rapport que lui a demandé le 29 septembre dernier la ministre de l'Économie de l'Emploi et de l'Industrie, Christine Lagarde, sur l'évaluation des dispositifs d'épargne salariale existants, deux questions se posent. D'abord, faut-il encourager l'épargne en période de faible croissance sachant que la France se singularise déjà par un taux d'épargne particulièrement élevé en période normale, soit entre 15 % et 17 % du revenu disponible (contre un taux voisin de zéro, voire négatif aux États-Unis) ou bien pousser les Français à consommer davantage pour soutenir l'activité ? Nous laisserons les économistes en débattre. Seconde question, à supposer qu'on privilégie l'option épargne, de quels produits faut-il encourager le développement, autrement dit quelle cible pour quel objectif ? Dans le débat qui s'ouvre sur les retraites, ce sont les questions qu'il faut poser et auxquelles il faut apporter des réponses comme l'ont fait, par exemple, l'Allemagne et la Suède.

Lire la suiteLire la suite