Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°268656

Le Parti socialiste met sur la table 50 milliards d'euros pour répondre aux besoins de financement des retraites en 2025

A l'issue de son bureau national, ce mardi 18 mai, les dirigeants socialistes ont adopté à l'unanimité moins trois abstentions un document qui vise à répondre aux besoins de financement du système de retraite tels qu'ils ont été évalués par le Conseil d'orientation des retraites, soit 45 milliards d'euros en 2025. Le PS y ajoute 5 milliards pour financer la pénibilité, soit un total de 50 milliards d'euros. La première secrétaire, Martine Aubry, a opposé le sérieux et la précision des propositions du PS, préparées, a-t-elle précisé « à coup de nombreuses rencontres avec les syndicats et le concours d'économistes », au « caractère flou du document d'orientation » présenté dimanche par le gouvernement. Elle a, par ailleurs, dénoncé « le simulacre de concertation » menée par le ministre du Travail, Éric Woerth, qui a-t-elle poursuivi, « n'a rien de concret à proposer à ses interlocuteurs ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'Union mutualiste retraite plaide pour la mise en place d'un système universel par points, par répartition, géré paritairement

L'UMR est la première à se jeter franchement à l'eau. Cet organisme créé en 2002 pour prendre le relais du Cref (Complément retraite de la Mutualité), qui gère actuellement Corem, un régime par points ouvert à tous les mutualistes et Corem Co un régime collectif proposé aux entreprises, soit un réseau de 460 points de vente en France, 383 000 sociétaires et 7,4 milliards d'euros d'actifs sous gestion, a posé son diagnostic sur le système de retraite français : ce système « de plus en plus complexe, de moins en moins lisible, qui ne garantit pas l'équité » est « menacé à terme ». Il faut donc le réformer en profondeur. Ce sont les modalités de cette réforme, son calendrier et les principes à mettre en oeuvre qui sont présentées par l'UMR qui s'estime bien placée pour prendre sa place dans le débat en cours et formuler des propositions qui rejoignent finalement celles qui pourraient être formulées par la CFDT à l'issue de son congrès de Tours du 7 au 11 juin prochain.

Lire la suiteLire la suite
Un sondage témoigne des effets récessifs de la crise économique sur l'épargne retraite (une enquête Cecop/CSA)

Tous les sondages confirment peu ou prou que deux Français sur trois sont opposés à un relèvement de l'âge de départ à la retraite actuellement fixé à 60 ans. Il est rassurant toutefois de constater, selon Jérôme Jaffré, directeur du Cecop (Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique) qu'ils sont aussi deux sur trois à juger « nécessaire » une réforme sur ce point. « Intérêt personnel et intérêt général ne font donc pas bon ménage ». C'est une des conclusions principales de cette enquête d'opinion, la huitième édition Cecop/CSA, commandée par Le Cercle des épargnants. Le thème retenu cette année « les Français et la retraite » relève certes de la figure imposée. Le sondage apporte toutefois des enseignements intéressants sur les premiers signes de « frondes intergénérationnelles » et sur les difficultés à faire émerger l'épargne retraite comme une « solution complémentaire » aux problèmes posés.

Lire la suiteLire la suite
Document d'orientation sur la réforme des retraites : les réactions syndicales restent modérées

A dix jours d'une nouvelle mobilisation, le 27 mai 2010, sur la question des retraites, les syndicats se trouvent quelque peu en porte-à-faux pour réagir face au document d'orientation du gouvernement. D'un côté, ce texte abonde dans leur sens quand il met en bonne place l'appel à une contribution sur les hauts revenus et sur les revenus du capital qui correspond d'autant plus à leurs souhaits que cette contribution ne serait pas prise en compte dans le bouclier fiscal. De l'autre, pourtant, ils sont bousculés par un discours public qui fait reposer les difficultés actuelles pour l'essentiel sur la situation démographique, donc qui appelle des réponses passant notamment pas des mesures d'âge. Ce n'est pas le point de vue des syndicats qui contestent tous le principe d'un nouvel allongement de la durée de cotisation, et davantage encore un relèvement de l'âge légal de départ en retraite qui n'apparaît cependant pas clairement à l'ordre du jour dans le document des pouvoirs publics. La CGT-FO, reçue ce mardi 18 mai par le ministre du Travail Éric Woerth, et la CGT, qui le sera mercredi, devraient préciser leurs positions par rapport à ce texte. Quant au Medef, il fera connaître sa position ce mardi matin par la voix de Laurence Parisot sa présidente qui tient son point de presse mensuel.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Augmenter la durée d'activité « est la seule solution juste et efficace » pour réformer les retraites (document gouvernemental)

« Restaurer a confiance dans le système français de retraite », répondre au problème démographique car c'est la « véritable cause du déséquilibre » des régimes de retraite, « renforcer l'équité et la solidarité » des régimes et « assurer le succès de la réforme dans la durée » ; tels sont les quatre objectifs que le gouvernement s'assigne dans son « document d'orientation sur la réforme des retraites » comprenant 14 « engagements » qu'il a fait parvenir aux partenaires sociaux, dimanche 16 mai 2010. Dans ce cadre, il estime que « les difficultés de nos régimes de retraite sont le résultat d'un choc démographique – le vieillissement de la population – dont la crise n'a fait qu'accélérer les effets » et qu' « apporter une réponse principalement démographique à ce choc, en augmentant la durée d'activité, est la seule solution à la fois juste et efficace ». Pour l'heure, sur ce sujet, comme sur tous les autres, le gouvernement ne présente pas de mesures détaillées sur la réforme. À cet égard, Éric Woerth, ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, entame cette semaine une nouvelle série de rencontres bilatérales avec les partenaires sociaux pour poursuivre la concertation. Un document plus détaillé sera transmis aux partenaires sociaux à la mi-juin et le projet de loi devrait être présenté en Conseil des ministre au « début du mois de juillet » puis examiné au Parlement à partir du mois de septembre.

Lire la suiteLire la suite