Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°268109

La Cnil rappelle à l'ordre deux entreprises et suspend leurs dispositifs de vidéosurveillance et de contrôle biométrique

Dans deux délibérations des 18 mars et 22 avril 2010 qui viennent d'être mises en ligne, la formation restreinte (instance juridictionnelle) de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a ordonné la suspension de dispositifs illégaux de contrôle des salariés pour une durée de trois mois (durée maximale prévue par la loi) et mis en demeure ces entreprises de mettre en conformité leurs dispositifs avec les dispositions de la loi informatique et liberté.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Cnil rappelle à l'ordre deux entreprises et suspend leurs dispositifs de vidéosurveillance et de contrôle biométrique

Dans deux délibérations des 18 mars et 22 avril 2010 qui viennent d'être mises en ligne, la formation restreinte (instance juridictionnelle) de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a ordonné la suspension de dispositifs illégaux de contrôle des salariés pour une durée de trois mois (durée maximale prévue par la loi) et mis en demeure ces entreprises de mettre en conformité leurs dispositifs avec les dispositions de la loi informatique et liberté.

Lire la suiteLire la suite
Alertes professionnelles : la Cnil s'apprête à modifier son autorisation unique, après l'arrêt de la Cour de cassation

La Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) devrait prochainement modifier son autorisation unique n° 4 relative aux dispositifs d'alerte professionnelle pour intégrer les conséquences de l'arrêt du 8 décembre 2009 de la chambre sociale de la Cour de cassation (AEF n°280106). Cet arrêt concerne le « code de conduite des affaires » et le mécanisme d'alertes professionnelles mis en place au sein de la société Dassault Systèmes, pour se conformer aux exigences de la loi américaine dite « Sarbanes Oxley » (applicable à toutes les sociétés cotées à la Bourse de New-York). L'autorisation unique n° AU-004 adoptée par la délibération n°2005-305 du 8 décembre 2005 de la Cnil porte « autorisation unique de traitements automatisés de données à caractère personnel mis en œuvre dans le cadre de dispositifs d'alerte professionnelle » (AEF n°401779).

Lire la suiteLire la suite
Contrôle sur place de la Cnil : l'entreprise doit être informée au préalable du droit de s'opposer à la visite de locaux professionnels

La faculté d'un responsable de locaux professionnels de s'opposer à la visite d'agents de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), laquelle ne peut alors avoir lieu qu'avec l'autorisation et sous le contrôle du juge judiciaire, offre une garantie équivalente à l'autorisation préalable du juge. Toutefois, « une telle garantie ne présente un caractère effectif que si le responsable des locaux ou le représentant qu'il a désigné à cette fin a été préalablement informé de son droit de s'opposer à la visite et mis à même de l'exercer ». C'est ce que décide le Conseil d'État dans un arrêt du vendredi 6 novembre 2009 qui annule une délibération par laquelle la Cnil a prononcé à l'encontre de la société Inter Confort une sanction de 30 000 euros et lui a enjoint de cesser la mise en œuvre d'un traitement de prospection commerciale tant que de nouvelles modalités de gestion des demandes d'opposition conformes aux dispositions de la loi du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, n'auront pas été notifiées à la commission. L'arrêt du Conseil d'État, qui sera publié au recueil Lebon, vaut aussi pour ce qui concerne le domaine des ressources humaines.

Lire la suiteLire la suite
Sécurité des systèmes d'information : les dix conseils de la Cnil

La Cnil (Commission nationale informatique et libertés) propose dix conseils pour assurer un premier niveau de sécurité des systèmes d'information. Elle vient, en effet, de mettre en ligne 10 conseils pour sécuriser votre système d'information, la sécurité des données personnelles qui sont présentes dans les systèmes d'information étant un enjeu central en matière de protection de la vie privée. Les contrôles sur place effectués par la Cnil consistent très souvent à apprécier la réalité des mesures de sécurité mises en place.

Lire la suiteLire la suite
Cnil : un employeur condamné à 10 000 euros d'amende pour avoir installé un système de vidéosurveillance illégal de ses salariés

La formation restreinte de la Cnil (formation contentieuse de la Commission nationale de l'informatique et des libertés) a prononcé une sanction de 10 000 euros à l'égard d'un employeur ayant mis en place un système de vidéosurveillance illégal de ses salariés, dans une décision du 16 avril 2009 que la Cnil vient de mettre en ligne sur son site internet. Le directeur général de la société qui a tenté de s'opposer au contrôle de la commission a pour sa part été condamné à titre personnel à une amende de 5 000 euros pour délit d'entrave.

Lire la suiteLire la suite
Biométrie : la Cnil adopte une autorisation unique de mise en oeuvre des dispositifs de reconnaissance du réseau veineux

Une autorisation unique de mise en œuvre de dispositifs biométriques reposant sur la reconnaissance du réseau veineux des doigts de la main et ayant pour finalité le contrôle de l'accès aux locaux sur les lieux de travail fait l'objet d'une délibération n° 2009-316 du 7 mai 2009 de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) publiée au JO du dimanche 21 juin 2009 (L'AEF n°296291). Désormais, les responsables de traitements mettant en œuvre un dispositif reposant sur la reconnaissance du réseau veineux des doigts de la main dans le respect des dispositions de cette décision unique doivent adresser à la Commission un simple engagement de conformité de celui-ci aux caractéristiques de cette autorisation. Ils sont alors autorisés à mettre en œuvre ces traitements. Tout traitement automatisé de données à caractère personnel reposant sur l'utilisation d'un dispositif de reconnaissance du réseau veineux des doigts de la main qui n'est pas conforme aux dispositions de la délibération continue à faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de la Cnil.

Lire la suiteLire la suite