Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°267525

Débat MGFI sur les médicaments génériques : plusieurs experts plaident pour une généralisation de la prescription en DCI

La prescription en DCI (dénomination commune internationale), c'est-à-dire en nom de molécule plutôt qu'en nom de marque, est le fait de 12 % seulement des prescriptions de médicaments en France (contre 40 % en Allemagne) alors que les médecins sont autorisés à prescrire en DCI depuis 2002. Les participants à une table-ronde organisée mardi 1er juin 2010 par la MGFI sont tombés d'accord pour estimer que la puissance publique a un rôle majeur à jouer pour pousser au développement de la prescription en DCI. Ils ont listé les obstacles concrets à la généralisation de cette pratique : l'une d'entre elles étant l'inadaptation des logiciels de prescription dont sont équipés les postes de travail des médecins libéraux dans leurs cabinets. Le professeur Alain Astier, responsable du département de pharmacie et toxicologie du CHU Henri Mondor à Créteil (AP-HP), a également pointé le rôle essentiel de la formation, estimant que « le message en faveur de la prescription en DCI doit être fortement enseigné au cours des études ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Génériques : l'autorité de la concurrence annonce poursuivre l'instruction sur les pratiques reprochées à Sanofi-Aventis à propos de Plavix®

L'autorité de la concurrence annonce, mardi 18 mai 2010, qu'elle ne prendra pas de « mesures d'urgence » à l'encontre du laboratoire français Sanofi-Aventis, « faute d'une atteinte grave et immédiate » à un des intérêts protégés par le Code de commerce. En revanche, elle entend « poursuivre l'instruction sur les différentes pratiques reprochées » à ce laboratoire par le génériqueur Teva Santé relatives au Plavix ®. Cet antiagrégant plaquettaire préventif, prescrit essentiellement par des médecins de ville, généralistes (86 %) et cardiologues (7,8 %), est le quatrième médicament le plus vendu au monde. En France, il concerne un million de patients et représentait, en 2008, le premier poste de remboursement de médicaments pour l'assurance maladie (plus de 12 millions de boîtes vendues). Plavix ® a été lancé en 1998 et en 2008 et la quasi-totalité des brevets sur ce médicament sont tombés dans le domaine public. Depuis, une quinzaine de laboratoires, dont Teva Santé et Sanofi-Aventis, ont lancé leurs génériques en 2009.

Lire la suiteLire la suite
Comment expliquer l'écart de prix entre médicaments d'une même classe thérapeutique ? Une étude de l'Irdes

Plus de la moitié des médicaments similaires ont un prix plus élevé que celui du référent de la classe thérapeutique, indique l'Irdes qui a analysé l'écart de prix de 663 médicaments similaires, répartis en 31 classes thérapeutiques, entre le premier médicament commercialisé dans une classe thérapeutique, dit médicament « référent » et les suivants, dits médicaments similaires. Les résultats de cette comparaison ont été publiés, en février 2010, dans une étude intitulée : « comment expliquer l'écart de prix entre médicaments d'une même classe thérapeutique ? » Elle montre que l'ASMR n'est pas le principal critère déterminant le prix relatif d'un similaire par rapport au référent de sa classe thérapeutique. C'est la classe thérapeutique elle-même qui l'est.

Lire la suiteLire la suite
A l'occasion de sa réunion nationale d'information, la FNMI s'interroge sur le prix des médicaments

« Grâce à l'introduction du générique, la croissance de l'enveloppe de prix des médicaments est proche de zéro », s'est félicité François Lhoste, médecin et professeur à la Faculté de médecine de l'université Paris Descartes, à l'occasion de la journée d'information nationale de la FNMI, jeudi 11 mars 2010, dont un des débats a porté sur le prix du médicament. Il a ainsi expliqué que les économies générées grâce au développement des médicaments génériques compensait l'introduction de médicaments innovants et souvent très coûteux. « Mais l'innovation pharmaceutique n'est possible que si le payeur n'est pas épuisé », a nuancé Francis Mergelin, maître de conférence en droit et économie de la santé à l'Université Paris Descarte. Auteur d'analyses internationales, en particulier aux États-Unis, il y a constaté que « des tensions nouvelles émergent », car selon lui « les producteurs » de médicaments « s'interrogent sur la capacité des payeurs », dans un pays où les dépenses de santé ne cessent d'augmenter, atteignant en 2009 17,3 % du PIB et où 30 millions de personnes n'ont pas de couverture santé.

Lire la suiteLire la suite
Les Entreprises du médicament espèrent pouvoir passer convention avec l'Uncam dès 2010

Le Leem « se réjouit du dialogue entamé avec l'Uncam » même si les deux structures « n'en sont pas encore au stade du conventionnement » souhaité par Christian Lajoux, président de l'organisation professionnelle lors de ses vœux à la presse, jeudi 21 janvier 2010. Il espère que l'année qui débute permette au Leem de ne pas cantonner sa politique conventionnelle « aux seuls accords avec le CEPS ». Il envisage notamment que des travaux de conventionnement puissent être menés entre le Leem et l'Uncam sur les questions de formation et de prévention, de bon usage du médicament et des logiciels d'aide à la prescription…

Lire la suiteLire la suite
PLFSS 2010 : à efficacité thérapeutique équivalente, les médecins seront désormais tenus de prescrire un générique

Les députés ont poursuivi dans la nuit du jeudi 29 octobre 2009 au vendredi 30 octobre 2009, l'examen de la quatrième partie du PLFSS 2010 consacrée aux dispositions relatives aux dépenses d'assurance maladie. Certaines mesures votées concernent notamment le développement des génériques. Les députés ont notamment voté deux amendement identiques visant à « établir le principe suivant lequel à efficacité thérapeutique équivalente et sauf nécessité particulière tenant au patient, les médecins doivent prescrire de préférence dans le répertoire des génériques ». Yves Bur (UMP, Bas-Rhin), auteur de l'un de ces amendements, a ainsi assuré que par rapport à d'autres pays, le répertoire des génériques était « très limité » et que le volume des génériques prescrits était en France « largement inférieur » : « à l'étranger, la majorité des médicaments prescrits sont des génériques ».

Lire la suiteLire la suite
Le Conseil stratégique des industries de santé veut favoriser l'activité en France des fabricants de médicaments génériques

Améliorer l'accès aux thérapeutiques innovantes, développer les outils liés à l'épidémiologie, inciter l'activité de fabrication de spécialités pharmaceutiques génériques en France, telles sont trois des onze orientations adoptées ce lundi 26 octobre 2009 lors de la quatrième réunion du CSIS (Conseil stratégique des industries de santé) présidée par le président de la République. L'objectif est de faire en sorte que la France « conserve une industrie de santé puissante et accueille davantage d'investissements des groupes industriels dans le domaine de la recherche et développement et de la production », précise l'Élysée dans un communiqué diffusé en fin de journée. Une table-ronde s'était déroulée depuis le matin en présence des principaux industriels de santé français et étrangers et de quatre ministres à savoir Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports, et Christian Estrosi, ministre auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, chargé de l'Industrie.

Lire la suiteLire la suite