Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°267074

Le pilotage des comptes sociaux est bousculé par les contraintes du Pacte de stabilité (La Lettre de l'OFCE)

« L'évolution des dépenses des comptes sociaux est devenue un élément clé de pilotage des finances publiques », écrit Mireille Elbaum, ancienne directrice de la Drees, aujourd'hui professeur au Cnam dans le dernier numéro de la Lettre de l'OFCE (n° 319, édition du vendredi 4 juin 2010). De fait, elles représentaient, en 2008, 48 % des dépenses publiques et le besoin de financement en 2009, du fait de la crise approchaient 1,3 point de PIB. D'où l'importance de bien apprécier l'évolution de ces comptes pour mieux les maîtriser. Or, c'est là que le bât blesse : autant des améliorations ont permis d'apporter de la clarté et de la cohérence dans les comptes sociaux sur le court terme, autant « les contraintes du Pacte de stabilité et de croissance conduisent les gouvernements à afficher des projections peu réalistes et fortement normées » et « constamment révisées ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Sécurité sociale : l'évolution des encaissements du régime général sur le secteur privé est devenue négative au premier trimestre 2009

Pour la première fois depuis 2000, l'évolution des encaissements du régime général sur le secteur privé est devenue négative au premier trimestre 2009 avec un recul de -1,6 % en glissement annuel, c'est à dire en comparant le niveau observé sur le premier trimestre 2009 avec celui observé au premier trimestre 2008. Sur cette même période, l'agrégat « encaissements + exonérations » a reculé de -1,1 %. C'est ce qu'indique la commission des comptes de la sécurité sociale dans son point d'information trimestriel sur la situation financière du régime général publié mercredi 20 mai 2009. Elle note que la croissance des encaissements du régime général sur le secteur privé « a très fortement ralenti à la fin de l'année 2008 »

Lire la suiteLire la suite
Sécurité sociale : les comptes du régime général au 15 avril 2009 font apparaître un déficit de 10,2 milliards d'euros

« Le déficit du régime général atteint "10,2 milliards d'euros en 2008 » soit 0,7 milliard d'euros de déficit supplémentaire par rapport au résultat enregistré en 2007 et une dégradation de 0,9 milliard d'euros par rapport à la prévision retenue en novembre 2008 pour la LFSS (loi de financement de la sécurité sociale) pour 2009. C'est ce que constate la commission des comptes de la sécurité sociale qui publie aujourd'hui, lundi 18 mai 2009, un document présentant les résultats des quatre branches du régime général tels qu'ils ressortent des données comptables transmises par les caisses à la clôture des comptes le 15 avril dernier.

Lire la suiteLire la suite
Dans quelle mesure la Cour des comptes influence-t-elle les politiques de protection sociale?

La revue "Informations sociales", éditée par la Cnaf (Caisse nationale des allocations familiales) et consacrée à l'évaluation des politiques familiales et sociales, se penche dans son dernier numéro sur le rôle de la Cour des comptes dans cette évaluation. "Informations sociales" propose "une analyse historique" visant à "mettre en lumière" comment d'une mission initiale de "contrôle", la Cour des comptes "a évolué vers une véritable mission d'évaluation" des politiques sociales. Pour Louise Hervier, auteure de l'article, cette évolution "éclaire les paradoxes de son positionnement". Elle illustre ce fait en citant le cas de magistrats qui, ayant eu des responsabilités au sein des administrations de sécurité sociale ou de cabinets ministériels, "veulent continuer d'agir en étant à la Cour (et non pas seulement informer et contrôler)", ce qui "pousserait parfois l'institution à dépasser une frontière délicate".

Lire la suiteLire la suite