Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Exzellenzinitiative : « Le temps et l'énergie dépensés sont les principaux aspects négatifs » (Peter-André Alt, université libre de Berlin)

« Il faut que les critères [d'éligibilité au grand emprunt] soient transparents, définis dès le début, communiqués tôt aux universités, et qu'ils soient stables pendant la durée des candidatures ». C'est l'un des conseils donnés par Peter-André Alt, président de l'université libre de Berlin concernant la mise en oeuvre des appels à projets du grand emprunt en France. Élu en mai 2010, Peter-André Alt est professeur de littérature allemande moderne. Dans une interview à AEF, il revient sur l'expérience de l'université libre de Berlin, qui fait partie des neuf universités élevées au rang d' « élite » suite à la première édition de l'exzellenzinitiative en Allemagne (1). Alors que Valérie Pécresse souhaite s'inspirer de ce modèle pour les « initiatives d'excellence » du grand emprunt (AEF n°268634), le président de l'université libre de Berlin fait part des répercussions sur le budget, les ressources humaines et les partenariats de l'université. Il pointe les effets positifs et négatifs de l'initiative et suggère quelques pistes d'amélioration de cette expérience pour sa déclinaison française.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Comité interministériel « grand emprunt » : les « campus d'excellence » deviennent « initiatives d'excellence »

« Le terme 'campus d'excellence' était impropre. Il renvoie davantage à un lieu de vie dans une université et le président de la République a déjà lancé le plan campus destiné à financer des investissements sur ces lieux de vie. Ici, il s'agit de financer des innovations en matière de formation de haut niveau ainsi que des programmes liés à la recherche et à l'innovation. » C'est ce qu'explique François Fillon, Premier ministre, lundi 3 mai 2010, à l'issue du comité interministériel sur les investissements d'avenir (AEF n°269798). Le gouvernement a en effet décidé de substituer à l'expression « campus d'excellence » celle d' « initiatives d'excellence ». Ces « initiatives d'excellence » font l'objet d'une « phase de concertation avec tous les acteurs avant le lancement des appels à projets » jusqu'à l'été, précise le Premier ministre. Le dossier de presse de Matignon précise que les appels à projets seront lancés « entre juillet et septembre » et que « les premières initiatives d'excellence [seront sélectionnées] au second semestre 2011 ».

Lire la suiteLire la suite