Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Docteurs : « Le sous-investissement en R&D du secteur privé pèse sur l'insertion professionnelle » (note du CAS)

« Il existe depuis le début des années 2000 une césure au niveau du diplôme le plus élevé de la formation universitaire : alors qu'en 2007 les jeunes diplômés de niveau master ont un taux de chômage de 7 %, celui des titulaires d'un doctorat culmine à 10 %. Or, les docteurs constituent une ressource humaine essentielle dans le secteur de la recherche ». Telle est l'une des conclusions de la note de veille intitulée « Les difficultés d'insertion professionnelle des docteurs : les raisons d'une exception française » publiée par le CAS (Centre d'analyse stratégique), jeudi 29 juillet 2010. La note observe qu' « en France, malgré le développement important des emplois en entreprise, c'est surtout le sous-investissement en R&D du secteur privé […] qui pèse sur l'insertion professionnelle des titulaires de doctorats ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
RUE 2010 : « Nos entreprises ne sont pas timides sur le recrutement de jeunes docteurs » (Clarisse Angelier, ANRT)

« Le problème est qu'aujourd'hui encore, le doctorat n'est pas considéré comme une formation mais comme un pré-engagement à faire de la recherche toute sa vie, et vécu comme un sacerdoce », regrette Sylvie Delassus, VP communication de Cellectis, entreprise de biotechnologies créée il y a une dizaine d'années. Elle réagit à l'occasion d'une table ronde ayant pour thème « Pourquoi les docteurs intéressent-ils les entreprises étrangères et pas les entreprises françaises ? » lors des Rencontres universités-entreprises organisées par AEF, jeudi 27 mai 2010, au Cnit-Paris La Défense. Pour Ludovic Garattini de la CJC et délégué d'Eurodoc (Conseil européen des doctorants et jeunes docteurs), « il y a encore une méconnaissance de ce qu'est un chercheur de la part des entreprises, et du potentiel entrepreneurial des chercheurs de la part des universités ». Il ajoute que « dans les universités, il y a aussi une certaine idéologie, surtout dans les SHS, sur les débouchés de la recherche ».

Lire la suiteLire la suite
Le doctorat doit être plus « lisible » et « crédible » pour une meilleure reconnaissance en France et à l'étranger (colloque de la CPU)

« Il nous appartient de fournir un cadre référentiel du doctorat, en se posant certaines questions : Qu'est-ce qu'un doctorat ? Comment engage-t-on un doctorat ? Dans quel contexte le réalise-t-on ? Comment l'obtient-on ? », interroge Jean-Paul Caverni, président de l'université d'Aix-Marseille-I, en introduction du colloque de la CPU, jeudi 1er avril 2010 à Nancy, consacré au thème « Doctorat, doctorants et docteurs ». Lors d'une table ronde dressant l'état des lieux de la délivrance des doctorats en France et à l'étranger, Jean-Paul Caverni note que pour satisfaire à des caractéristiques nouvelles, « le doctorat doit être plus lisible » et « plus crédible ». Il estime également qu'à partir du moment où un docteur doit maîtriser des compétences qui vont au-delà de sa discipline, « il serait utile d'en user davantage dans un cadre non académique ».

Lire la suiteLire la suite
CONFIDENTIEL. « 10 % des docteurs sont au chômage trois années après leur soutenance de thèse », selon une étude du Céreq

« L'insertion des docteurs est très affectée par les dépenses privées ou publiques dans la recherche, mais aussi par l'évolution du nombre de postes dans la recherche publique et académique » : telle est la principale conclusion de la dernière enquête sur l'insertion des docteurs que s'apprête à publier le Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications). Cette étude, qu'AEF s'est procurée dans son intégralité, montre que « près de 10 % des docteurs sont au chômage trois années après leur soutenance de thèse ». Autres enseignements : « le public reste le débouché majoritaire des jeunes docteurs » et « la part des jeunes docteurs sur des emplois à durée déterminée a encore augmenté (27 % en 2007 contre 19 % en 2004) ». Le Céreq relève également que si « les précédentes enquêtes (…) avaient pointé les difficultés d'insertion des jeunes docteurs de lettres et sciences humaines, il semble qu'actuellement la situation soit plus préoccupante pour les docteurs en chimie ».

Lire la suiteLire la suite
Cifre : 96 % des docteurs ont accédé à un emploi en un an au plus

L'enquête de l'ANRT sur le devenir professionnel des anciens doctorants ayant bénéficié du dispositif Cifre, depuis sa création en 1981, met en évidence un temps d'accès à l'emploi court : « Parmi les docteurs, 96 % ont accédé à l'emploi en un an au plus, dont 90 % en un maximum de six mois. ». Il est également précisé que « plus de six docteurs sur dix ont été recrutés dans l'entreprise (42 %) ou le laboratoire (16 %) partenaire de la Cifre, les autres étant recrutés ailleurs ».

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
Le plafond quotidien d’utilisation des titres-restaurant est relevé à 25 euros à partir du 1er octobre 2022

Le décret n° 2022-1266 portant le plafond d’utilisation quotidien des titres-restaurant de 19 à 25 euros à compter du 1er octobre est publié au Journal officiel du 30 septembre 2022. Le décret "modifie les modalités d’utilisation des titres-restaurant pour en favoriser l’emploi". Dès la fin du mois de juillet, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s’était dit favorable à cette mesure (lire sur AEF info). Pour rappel, la première loi de finances rectificative pour 2022, publiée au Journal officiel du 17 août 2022, prévoit en parallèle une autre mesure concernant les titres-restaurant, avec la revalorisation du plafond d’exonération à 5,92 euros par titre-restaurant, dès le 1er septembre (lire sur AEF info). En outre, la loi "pouvoir d’achat" permet d’acheter "tout type de produit alimentaire" au moyen detitres-restaurant, même s’ils ne sont pas directement consommables.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
La revue de presse du vendredi 30 septembre 2022 pour la sécurité
Lire la suite

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Un an après l’annonce du plan de rénovation des écoles, Marseille commence à préciser sa feuille de route
Lire la suite