Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°261054

Élections aux URPS et PLFSS 2011 : la CSMF espère « nettoyer la loi Bachelot » et « sauver l'exercice médical et la convention »

« Nettoyer la loi Bachelot » et « sauver l'exercice médical et la convention » : c'est le programme de la CSMF en vue des prochaines élections aux URPS, qui se déroulent du 22 au 29 septembre, et du PLFSS 2011, dont les grandes orientations seront arrêtées le 29 septembre, avant qu'il ne soit examiné du 19 au 23 octobre à l'Assemblée nationale et du 8 au 13 novembre au Sénat. À cette occasion, la CSMF entend « vérifier si le gouvernement a réellement l'intention de faire un geste en direction des médecins libéraux ou si, comme d'habitude, il ne s'agit d'incantations médiatiques ». Michel Chassang a rapporté des propos tenus par le président de la République Nicolas Sarkozy lorsqu'il a rencontré la CSMF le 11 mai dernier : il aurait « trois priorités : les médecins, les agriculteurs et la sécurité ». Mais, après sa rencontre, mardi 7 septembre, avec la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, le président du syndicat, Michel Chassang estime qu' « à tous les échelons de l'État, on attend aujourd'hui de voir le résultat des élections [aux URPS] et le signal donné par les médecins ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 : les principales dates

L'examen du PLFSS 2011 par les députés devrait avoir lieu entre le mardi 19 octobre 2010 et le vendredi 23 octobre 2010. Les sénateurs examineront le projet modifié par les députés entre le lundi 8 novembre 2010 et le samedi 13 novembre 2010. C'est ce qu'indique le portail internet des caisses nationales de la sécurité sociale qui vient de publier le calendrier du PLFSS 2011. La réunion d'automne de la commission des comptes de la sécurité sociale et la présentation à la presse des grandes orientations du PLFSS 2011 auront lieu le mardi 28 septembre 2010. Le PLFSS doit alors être transmis officiellement au Conseil d'État avec saisine « pour avis » des caisses de sécurité sociale. L'examen du PLFSS en section sociale du Conseil d'État aura lieu le mardi 5 octobre 2010 et l'examen du projet de loi par l'assemblée générale du Conseil le jeudi 7 octobre 2010. C'est le 13 octobre 2010 que le conseil des ministres doit examiner le texte, la date limite de transmission du PLFSS à l'Assemblée nationale étant fixée par le Code de la sécurité sociale au 15 octobre. Comme chaque année, la décision du Conseil constitutionnel sur le texte voté par le Parlement est attendue pour la mi décembre et la publication au Journal officiel « vers le 20 décembre 2010 ».

Lire la suiteLire la suite
La conférence nationale des présidents d'URML dépose un recours devant le conseil d'État concernant la période de transfert aux URPS

Au lendemain des élections du 29 septembre, les URPS doivent se substituer aux URML. Mais la loi HPST est très mal ficelée et il y a un vide juridique concernant cette période transitoire », explique à AEF Philippe Boutin, président de la CNP, qui a donc déposé un recours en référé devant le Conseil d'État, afin que ce dernier « éclaircisse la situation ». Dans le détail, la loi prévoit qu'une convention de partenariat soit signée antre l'ancienne structure, l'URML, et la nouvelle structure, l'URPS. « Mais quel doit être le contenu de cette convention ? Les URPS doivent-elles récupérer tous les avoirs des URML : le personnel, les procès en cours, les droits de mutation ? Quelle sera la responsabilité des élus ? Nous avons posé la question au ministère de la Santé, qui est incapable de nous apporter des réponses », estime Philippe Boutin.

Lire la suiteLire la suite
La CSMF présente son programme aux élections aux URPS, mais menace l'arrêté d'un recours

Le président de la CSMF, Michel Chassang, a présenté, mercredi 30 juin 2010, le programme de son syndicat en vue des élections aux URPS, qui doivent se tenir le 29 septembre prochain. « Les médecins ont deux alternatives : dire 'stop' au massacre de la médecine libérale », en votant pour la CSMF, ou « encore », en votant pour « le bloc » constitué par MG France, la FMF et Union collégiale. Il a également évoqué « un possible recours » de son syndicat contre l'arrêté qui fixe la répartition des sièges entre les collèges de l'assemblée des URPS regroupant les médecins. Michel Chassang conteste « la balkanisation du corps médical » entre les trois collèges (un collège pour les généralistes, un autre pour les chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens, et un dernier pour les autres spécialités), certaines spécialités se retrouvant, selon lui, à cheval sur deux collèges, tandis que les jeunes médecins se voient affectés d'office au 3e collège. Un recours est possible « jusqu'au 3 août ».

Lire la suiteLire la suite
PDS et démographie médicale : Roselyne Bachelot revient sur les « dispositifs contraignants » et parie sur « la responsabilité »

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé « mettre volontairement entre parenthèses deux dispositions de la loi HPST », le contrat santé solidarité et les déclarations d'absence, vendredi 25 juin 2010, lors d'un discours prononcé à Nice devant le congrès national de médecine générale. La ministre a ainsi souhaité « reconnaître » aux médecins leur « responsabilité en matière de continuité des soins et de démographie médicale ». Cette décision fait suite à une prise de position du président de l'Ordre des médecins, Michel Legmann, qui a réclamé la suppression des contrats santé solidarité (AEF n°271301). Ces contrat prévoyaient que les médecins exerçant en zones sur-dotées s'engagent à intervenir en zones sous-dotées quatre demi-journées par mois. En cas de refus des médecins de signer ces contrats avec l'ARS, ils devaient s'acquitter d'une contribution forfaitaire annuelle. Sur la continuité des soins, la ministre a également suivi les recommandations de l'Ordre, qui s'est prononcé contre un projet de décret soumis fin août 2009 aux syndicats (AEF n°291595) qui prévoyait d'imposer aux médecins d'informer au moins deux mois à l'avance le conseil départemental de l'Ordre de toute absence de plus de six jours.

Lire la suiteLire la suite
Le président de la République a reçu la CSMF et s'engage à « apporter des réponses aux difficultés structurelles de la médecine de proximité »

Une délégation de la CSMF, conduite par son président Michel Chassang, a été reçue, mardi 11 mai 2010, en fin d'après-midi par le président de la République, pour faire « un tour d'horizon des questions relatives à la situation des médecins libéraux », selon l'Élysée. Le syndicat affirme avoir « longuement exposé les raisons, graves et profondes du divorce entre le corps médical et le pouvoir » et demandé « des gestes d'urgence » à Nicolas Sarkozy « afin que la médecine libérale soit la priorité absolue annoncée » : mise en oeuvre immédiate du C à 23 euros, « mise en chantier de la CCAM clinique afin de « pouvoir mettre en place au 1er janvier une nouvelle lettre clé commune à tous les médecins », « suppression des mesures inutiles et vexatoires de la loi HPST » et « restitution du DPC à la profession ». Dans un communiqué, si l'Élysée affirme avoir « confirmé à ses interlocuteurs sa volonté, après avoir engagé la réforme de l'hôpital, d'apporter des réponses aux difficultés structurelles de la médecine de proximité », il ne répond favorablement à aucune de ces revendications.

Lire la suiteLire la suite