Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Congrès de la CGE : « Le vrai diplôme universel, c'est le doctorat » (Cédric Villani)

« Le vrai diplôme universel, celui qui montre que l'on a réalisé un travail original, que l'on a fait avancer la science, qui a été validé par des personnalités extérieures, c'est le doctorat. Faire une thèse, c'est faire preuve d'inventivité, de ténacité et de rigueur. C'est autre chose que de suivre des cours puis de valider des examens », déclare Cédric Villani, médaille Fields 2010, devant un parterre de dirigeants de grandes écoles réunis lors du congrès de la CGE, jeudi 7 octobre 2010 à Paris, et au cours duquel lui a été remise la médaille de la CGE. Se présentant comme « un pur produit du système français » (huit ans à l'ENS Paris comme élève et assistant, puis dix comme professeur à l'ENS Lyon), Cédric Villani décèle néanmoins deux problèmes : « les moyens et la souplesse ». « Il faut accepter plus de souplesse : il faut donner davantage de cours en anglais pour attirer des thésards étrangers, harmoniser les systèmes de bourses trop complexes, et il faut absolument régler les problèmes administratifs que rencontrent thésards et chercheurs pour venir en France. C'est un enjeu d'attractivité pour le pays. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 83 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Grand emprunt : « Évitons d'utiliser en 2010 pour 2020 les schémas d'organisation des États-Unis des années 1980 » (Pierre Tapie, CGE)

« Le grand emprunt représente une intuition courageuse et nécessaire. Mais évitons, dans l'usage de la dépense publique, d'utiliser en 2010 pour 2020 les schémas d'organisation des États-Unis des années 1980 ou ceux d'une France qui se penserait d'abord industrielle. Nous aurions simplement, une fois de plus, trente ans de retard », écrit le président de la CGE (Conférence des grandes écoles), Pierre Tapie, dans une tribune publiée par « Les Échos » du 16 janvier 2010. Revenant sur les objectifs et les mesures du grand emprunt, Pierre Tapie liste les travers qui devraient selon lui être évités, ainsi que les « hypothèses implicites » du gouvernement qui « vont diminuer l'impact de ces mesures ».

Lire la suiteLire la suite
Pierre Tapie : « Je partage tout ce qu'a dit le président de la République » sur les grandes écoles

« Je partage tout ce qu'a dit le président de la République, l'ensemble de son discours », déclare Pierre Tapie, président de la CGE, à l'issue des voeux de Nicolas Sarkozy à Supélec, lundi 11 janvier 2010 (AEF n°278232). Ce dernier a évoqué la question de l'ouverture sociale des grandes écoles après la polémique suscitée par la Conférence des grandes écoles opposée aux quotas de boursiers (AEF n°278622). « Nous n'avons aucune réticence sur la question des 30 % de boursiers et nous l'avons déjà dit », ajoute-t-il, faisant remarquer que le président de la République a mis sur le même plan les « grandes écoles, le droit et la médecine ».

Lire la suiteLire la suite
Grandes écoles : les propositions de la CGE pour le « grand emprunt »

La CGE propose que « les trois quarts du grand emprunt (AEF n°288560) soient réservés à l'investissement immatériel, pour accélérer [les] compétences de recherche et la performance de l'ensemble de notre système d'enseignement supérieur », indique-t-elle dans une note intitulée « grand emprunt : l'enjeu de l'enseignement supérieur » datée du 15 octobre 2009 et rendue publique le 20 octobre 2009 (AEF n°290864). Si l'enseignement supérieur français est bien positionné sur « la scène mondiale », il souffre de « handicaps financiers structurels », indique cette note.

Lire la suiteLire la suite
CGE : « nos écoles et les filières préparatoires méritent d'accueillir une plus grande diversité de talents » (Pierre Tapie)

La CGE veut relever sept défis, déclare son président Pierre Tapie, également directeur général du groupe Essec, à l'occasion d'une rencontre avec plusieurs médias mardi 20 octobre 2009. Il s'exprime alors que la CGE s'est réunie en séminaire « vision et propective 2009-2013 » les 1er et 2 octobre à Marseille. « Nous représentons un système de formation de masse avec environ 40 % des quelque 145 000 diplômes de master », estime-t-il. Le premier défi est social : « nos écoles et les filières préparatoires méritent d'accueillir une plus grande diversité de talents. L'enjeu, c'est d'accueillir des jeunes représentant le plus possible les CSP du pays », commente-t-il. La CGE se pose aussi diverses questions : « Oserons-nous nous saisir de certains défis collectifs, par exemple celui des 150 000 jeunes exclus du système de formation chaque année ? »

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Pierre Tapie : « Il y a autant d'élèves d'origine modeste dans les grandes écoles qu'en masters à l'université »
Lire la suite
CGE : les grandes écoles doivent mieux « promouvoir ce qu'elles font » (Pierre Tapie)

Les grandes écoles doivent mieux « promouvoir ce qu'elles font », notamment en matière de recherche et de modèle de formation, déclare Pierre Tapie, nouveau président de la CGE, mardi 23 juin 2009 à l'occasion de la présentation de l'enquête 2009 sur l'insertion des jeunes diplômés. Il donne les « orientations générales » de sa présidence. La CGE souhaite amplifier son action de benchmarking et de think-tank, en particulier pour « mieux exprimer combien nous formons à des métiers variés ». Il faut aussi « banaliser l'entrepreneuriat » et promouvoir la culture de l'innovation dans les grandes écoles, ajoute-t-il sur ce chapitre.

Lire la suiteLire la suite