Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Yves Demay (Ensta) : « Si Saclay met 15 ans à émerger, il sera très compliqué de décloisonner et de porter une démarche d'ensemble »

« Je suis favorable à ce que Saclay ait des coopérations fortes et transformantes, et donc à un processus assez rapide. Il faut qu'il y ait une idée de rupture. Si cela met 15 ans à émerger, il sera très compliqué de décloisonner et de porter une démarche d'ensemble », estime Yves Demay, directeur de l'Ensta ParisTech, dans une interview à AEF à l'occasion de la pose de la première pierre de son nouveau campus sur le plateau de Saclay, vendredi 15 octobre 2010. Concernant l'avenir de ParisTech, Yves Demay avance : « Si je dois faire un pronostic, c'est que cela ne peut pas évoluer de la même manière sur le périmètre de Saclay et sur le périmètre d'ensemble. (…) A Saclay, il y aura une tendance naturelle à construire des liens structurés entre écoles présentes. (…) Je pense qu'au sein de ParisTech, il y aura donc plus de décloisonnement entre les établissements qui sont ou seront à Saclay, et une poursuite des relations avec les autres écoles, sur le mode actuel. ParisTech ne doit pas s'opposer à Saclay : il doit être un élément de clarification et de structuration. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Saclay : « Nous bénéficions de financements exceptionnels, mais c'est essentiellement de l'argent pour l'immobilier » (Pierre Veltz)

« Je vois trois enjeux majeurs à Saclay : la création de synergies entre les acteurs, la création d'entreprises et l'aménagement », résume Pierre Veltz, délégué ministériel pour la mise en oeuvre de la mission de préfiguration à la création de l'Établissement public de Paris-Saclay, mercredi 6 octobre 2010, à l'occasion de son audition par les commissions des affaires économiques et du développement durable de l'Assemblée nationale. « Nous sommes aujourd'hui dans une phase de création de synergies à marche forcée entre les 23 acteurs de la fondation de coopération scientifique, car le fonctionnement actuel en silos est mortel », juge-t-il. Il poursuit : « La création de nouvelles activités reste le but ultime du projet de Saclay. Aujourd'hui, il est plus facile pour les étudiants des grandes écoles de choisir une carrière tapis rouge dans un grand groupe du CAC 40 que de créer leur entreprise. » Enfin, Pierre Veltz rappelle qu'il y a « un grand déficit d'aménagement sur le plateau car les établissements y ont aménagé séparément ». « Le campus de Polytechnique a la taille de Hyde Park ! On s'est beaucoup étalés. Il faut améliorer l'accessibilité des lieux à court et moyen terme, et il faut donner une forme plus attractive à l'ensemble. Le mot-clé, c'est la compacité. »

Lire la suiteLire la suite
Saclay : des vestiges archéologiques de l'époque gauloise découverts sur le futur campus de l'Ensta à Palaiseau

Un diagnostic archéologique réalisé par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a mis au jour les vestiges d'un établissement rural de l'époque de La Tène (approximativement autour de 300-200 ans av. J-C), sur le campus de l'École polytechnique à Palaiseau, à l'endroit même où doit s'installer l'Ensta ParisTech en 2012 (AEF n°279476). Joint par AEF, Christian Piozzoli, responsable territorial pour le suivi archéologique dans l'Essonne à la Drac d'Île-de-France, assure que ces vestiges gaulois ne remettent pas pour autant en cause les travaux de construction du campus : « Le ministère de la Culture et l'Ensta sont tombés d'accord pour faire en sorte que les fouilles s'effectuent dans les délais les plus brefs. Elles démarreront le mois prochain et le chantier devra être libéré à l'été pour le démarrage des travaux. »

Lire la suiteLire la suite