Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

3 % des ménages déclarent avoir été victimes de cambriolages de leur résidence principale (ONDRP)

3 % des ménages déclarent « avoir été victimes de cambriolages, tentés ou réussis, de leur résidence principale », indique l'ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) dans l'exploitation des données extraites des enquêtes annuelles de victimation 'cadre de vie et sécurité' menées avec l'Insee sur les cambriolages et les tentatives de cambriolage de la résidence principale. Cette étude, publiée mardi 26 octobre 2010, cumule les enquêtes de 2007 à 2010 et se base sur un échantillon de plus de 68 000 ménages. « Le montant moyen du préjudice matériel estimé s'établit à près de 3 600 euros » lors des cambriolages avec vol ou des tentatives de cambriolage avec dégâts.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Hausse de 133 % des mineures mises en cause depuis 1996, selon une étude de l'ONDRP

« En 2009, un peu moins de 1 175 000 personnes avaient été mises en cause pour crimes et délits non routiers, dont 214 612 mineurs au sein desquels on compte 33 316 femmes mineures », indique l'ONDRP (Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales) dans sa revue « Repères » publiée mardi 5 octobre 2010 et consacrée aux « mineures mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2009 ». « On en déduit que 2,8 % des personnes mises en cause en 2009 sont des filles et que, parmi les mineurs mis en cause, leur nombre correspond à une proportion de 15,5 % », souligne l'ONDRP. Depuis 1996, « l'augmentation du nombre de filles mises en cause a été plus forte en proportion que celle des garçons mis en cause : 133 % (soit + 19 065 filles) à comparer à 39,9 % (soit + 51 723 garçons) ». L'ONDRP affirme que « la mise en cause des filles a donc contribué à plus du quart de la hausse du nombre de mineurs mis en cause pour crimes et délits non routiers entre 1996 et 2009 ».

Lire la suiteLire la suite
« Le nombre de gardes à vue pour crimes et délits non routiers a augmenté de près de 23 % » entre 2004 et 2009 (ONDRP)

« Depuis 2004, les nombres de gardes à vue et de mis en cause ont augmenté chaque année », souligne un 'focus' sur la garde à vue publié vendredi 23 juillet 2010 par l'ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) et l'Inhesj (Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice). « En 2004, 472 063 mesures de gardes à vue avaient été prises pour l'ensemble des crimes ou délits collectés dans l'état 4 001. En 5 ans, ce nombre s'est accru de près de 23 % (+108 045 gardes à vues). Le nombre de mis en cause est quant à lui en hausse de 15,4 % sur la même période (+156 889 personnes mises en cause) », indique l'étude. Cette enquête est présentée comme « la rencontre de l'étude statistique réalisée par l'ONDRP, de l'analyse juridique faite par Vincent Lesclous, magistrat et directeur adjoint de l'Ihhesj et de la recherche sociologique élaborée par le département 'sécurité' de l'Inhesj ».

Lire la suiteLire la suite