Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°256868

Les conseillers économiques, sociaux et environnementaux devront eux aussi revoir leur régime de retraite à la baisse

Alors que les sénateurs et les députés ont engagé une réforme -limitée- de leur régime particulier de retraite, le renouvellement du Cese devrait être l'occasion pour les nouveaux conseillers de calquer leur attitude sur celle des parlementaires. Car les locataires du Palais d'Iéna disposent d'avantages assez comparables à ceux des députés et sénateurs. En tout état de cause, le rapport public annuel de la Cour des comptes pour 2010 paru en janvier dernier souligne dans son avant-propos, qu' « outre des avantages significatifs, [ce régime] a la particularité, contrairement aux autres régimes de ce type, d'être financé à moins de 15 % par les bénéficiaires et donc, pour l'essentiel, sur fonds publics ». Par ailleurs, ajoute la Cour dans son rapport, « il est aujourd'hui confronté à une dégradation rapide de sa structure de financement qui fait peser sur l'État un risque budgétaire estimé tout récemment à 218 millions d'euros ». Deux bonnes raisons donc pour s'intéresser à ce régime particulièrement avantageux pour ses bénéficiaires.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le bureau de l'Assemblée nationale veut calquer le régime de retraite des parlementaires sur celui de la fonction publique

Le bureau de l'Assemblée nationale, réuni mercredi 27 octobre 2010, a validé les dispositions d'une réforme du service de la pension vieillesse des anciens députés engagée à l'initiative du président de l'Assemblée, Bernard Accoyer (UMP, Haute-Savoie), le jour de l'adoption solennelle du projet de loi portant réforme des retraites. La réforme du régime de retraite des députés prévoit notamment la suppression du système de la double cotisation (1), une baisse de près de 8 % du montant des pensions, un alignement du taux des pensions de réversion sur celui des caisses Agirc-Arrco (60 % et non plus les deux tiers de la pension comme actuellement), un quasi doublement de la durée de cotisation et un plafonnement du taux de remplacement à 75 % du revenu d'activité. Par ailleurs, un « dispositif facultatif de pension vieillesse complémentaire » sera instauré à compter du début de la prochaine législature. Ces propositions de réforme élaborées par le groupe de travail constitué en juin dernier (AEF n°266319) vont maintenant être « soumises à l'évaluation et à la concertation dans les groupes parlementaires » et le bureau se réunira le 3 novembre prochain pour les adopter « formellement » par un vote. La mise en oeuvre interviendra « dès le lendemain de la promulgation de la loi portant réforme des retraites ».

Lire la suiteLire la suite
Régime spécial de retraite des députés : les mesures résultant de l'actuelle réforme seront « intégralement appliquées » (B. Accoyer)

« Il est acquis que les mesures résultant de la réforme des retraites en cours de discussion seront intégralement appliquées » au régime spécial des retraites des députés « qu'il s'agisse de l'âge de liquidation de la retraite, du taux de cotisation ou du nombre d'annuités requises pour l'obtention d'une pension à taux plein. D'autres réformes seront proposées allant au-delà de ces alignements ». C'est ce qu'a assuré, hier, mardi 19 octobre 2010, le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer. Un groupe de travail mis en place le 16 juin 2010 à l'initiative du président de l'Assemblée nationale, composé de quatre membres de la majorité et quatre membres de l'opposition, s'est réuni à sept reprises entre juin et septembre dernier. Il vient de rendre ses conclusions qui seront communiquées aux présidents des groupes politiques et soumises au bureau de l'Assemblée nationale pour une décision attendue le mercredi 27 octobre prochain. « Les décisions du bureau seront rendues publiques dès qu'il aura définitivement statué » précise le président de l'Assemblée.

Lire la suiteLire la suite
Harmonisation des règles, plafonnement des droits et augmentation des cotisations au menu de la réforme du régime de retraite des sénateurs

Le bureau du Sénat a adopté hier, mercredi 13 octobre 2010, les principaux éléments de réforme du régime de retraite des sénateurs, réforme conduite par les trois questeurs René Garrec, Jean-Marc Pastor et Philippe Richert, et dont le principe avait été acté le 23 juin dernier (AEF n°265630). Cette réforme s'articule autour de trois « piliers » : harmonisation des règles, plafonnement des droits et augmentation des cotisations. Parmi les points majeurs de la réforme, figurent l'adaptation des principes directeurs de l'actuelle réforme des retraités en cours d'examen au Parlement : report de l'âge légal de 60 à 62 ans, allongement de la durée de cotisation, relèvement du taux de cotisation, abaissement du taux de la pension de réversion, suppression de la double cotisation et création d'un régime complémentaire à points.

Lire la suiteLire la suite
Réserves Agic-Arrco : « À un moment donné il faut que les syndicats acceptent le tripartisme », estime Gérard Larcher

Le ministre du Travail, Éric Woerth avait observé à l'Assemblée nationale que « la Cnav serait toujours déficitaire alors que les régimes complémentaires seraient excédentaires grâce à la réforme. Il ne serait pas choquant, ajoutait-il, de demander à l'Agirc et à l'Arrco de financer davantage les dispositifs de solidarité » (AEF n°260143). Bernard Devy, vice-président de l'Arrco avait immédiatement mis en garde le gouvernement « contre toute velléité d'attenter à la démocratie sociale et à l'autonomie de gestion des régimes complémentaires ». Lors de son point de presse, mercredi 29 septembre 2010, Gérard Larcher a repris à son compte l'argumentaire d'Éric Woerth estimant notamment qu'en matière de santé quand on prend une mesure pour réduire les dépenses il est juste que les mutuelles qui sont excédentaires paient leur obole. Même démarche avec l'Unedic quand les mesures pour l'emploi ont pour effet de réduire les dépenses d'assurance chômage. Bref, tout en se disant « plutôt attaché au paritarisme », le président du Sénat n'en a pas moins estimé qu' « à un certain moment il faut accepter le tripartisme ». Mais bien entendu, « il faut qu'on en discute avec eux »,

Lire la suiteLire la suite