Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°256372

Les franchises médicales ont eu peu d'impact sur la consommation de soins sauf chez les individus « pauvres » ou malades (Irdes)

Parmi les personnes s'étant fait prescrire des médicaments en 2008, « seule une faible proportion déclare avoir modifié ses consommations de soins du fait des franchises ». En revanche, « les changements de consommation sont plus fréquents chez les individus disposant de faibles ressources et ceux en mauvaise santé ». C'est ce qui ressort d'une étude de l'Irdes publiée le 2 novembre 2010 et menée à partir de données déclaratives de l'ESPS (Enquête santé protection sociale) 2008 (1). L'Irdes rappelle qu'une précédente enquête (Credoc-Ctip 2005) sur un autre dispositif de « responsabilisation » de l'assuré, à savoir la participation de 1 euro demandée à chaque consultation d'un médecin, avait donné des résultats similaires : « seuls 8 % des enquêtés indiquaient que cette mise en place avait changé de manière certaine ou probable leur comportement en matière de consultation de médecin ». Et comme pour la franchise de 0,5 euro sur le prix du médicament, « les changements les plus fréquents étaient observés chez les individus à faibles revenus ». L'Institut note toutefois que l'étude demande à être complétée, notamment parce qu'elle « ne renseigne pas sur la nature des médicaments auxquels l'individu a renoncé ». Il est ainsi possible qu'ils renoncent aux médicaments les moins utiles.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 83 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Franchises médicales : le Conseil d'État donne en partie raison à deux associations de malades à l'origine d'un recours contre le décret

La Fnath (accidentés de la vie) et l'Andeva (victimes de l'amiante) ont annoncé hier, lundi 18 mai 2009, que leur recours commun visant à obtenir l'annulation du décret du 26 décembre 2007 instituant les franchises médicales avait en partie abouti (L'AEF n°329235). Le Conseil d'État a en effet décidé, le 6 mai dernier, d'annuler l'article 2 de ce décret pris en application de la LFSS (loi de financement de la sécurité sociale) pour 2008. La haute juridiction administrative a estimé que le code de la Sécurité sociale n'avait pas à imposer d'office l'imputation du montant de la franchise annuelle sur les premières prestations versées aux assurés bénéficiant de la dispense d'avance des frais alors même qu'une alternative était possible. En revanche, le Conseil d'État n'a pas considéré, contrairement à ce qu'observaient les requérants, que le décret allait à l'encontre de l'alinéa 11 du préambule de la Constitution de 1946 en vertu duquel « la Nation garantit, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé ».

Lire la suiteLire la suite
L'impact des franchises médicales a été moindre au deuxième trimestre 2008 (Commission des comptes de la sécurité sociale)

L'accélération de la progression des soins de ville au deuxième trimestre de 2008 (+2,8% en glissement annuel, c'est à dire par rapport à la même période de 2007) "s'explique par un impact des franchises moins important qu'au premier trimestre 2008", indique le secrétariat général de la CCSS (Commission des comptes de la sécurité sociale) dans son dernier point d'information trimestriel sur la situation financière du régime général, publié cette semaine. Ce bilan est effectué chaque année en février, mai et novembre. La CCSS indique par ailleurs que "l'augmentation des soins de ville sur les dix premiers mois de l'année, par rapport à la période comparable de l'année précédente, est de +2,1% en données corrigées des jours ouvrés (+1,8% pour les honoraires médicaux et dentaires, +5,4% pour ceux des auxiliaires médicaux et +5,1% pour les indemnités journalières). Les dépenses de médicaments baissent en revanche de 1,1%.

Lire la suiteLire la suite
Discours de Bletterans (Jura): Nicolas Sarkozy justifie à nouveau l'instauration des franchises médicales par la nécessité "d'anticiper les besoins de demain"

"Assurer le financement des dépenses de santé est un défi pour demain qui se joue aujourd'hui, c'est pourquoi je souhaite que l'assurance maladie revienne à l'équilibre en 2011", déclare jeudi 18 septembre 2008 Nicolas Sarkozy en déplacement à Bletterans (Jura). Le président de la République s'interroge sur la capacité du pays à "maintenir la solidarité nationale au niveau qui est le sien aujourd'hui "face à l'accroissement prévisible des dépenses d'ici 2025". Il s'interroge également sur le bien fondé de ces dépenses supplémentaires, car "c'est aujourd'hui que nous devons nous poser [cette] question".

Lire la suiteLire la suite
MSA: les franchises médicales auraient permis d'économiser 13,4 millions d'euros en janvier et février 2008

Sur les mois de janvier et février 2008, "l'économie réalisée au titre des franchises s'élève à 13,4 millions d'euros, soit 11,4 millions sur les boites de médicaments, 1,7 million sur les actes des auxiliaires médicaux et 0,3 million sur les transports", indique le bilan des remboursements de soins de ville de la MSA (Mutualité sociale agricole) du mois de mars 2008. Sans prise en compte de l'impact des franchises, la croissance des dépenses de soins de ville, soit 4,56 milliards d'euros, serait de 1% au lieu du 0,8% constaté fin février en "année complète mobile corrigée des jours ouvrés".

Lire la suiteLire la suite