Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°255590

Les tarifs des complémentaires santé, en collectif et individuel, augmenteront de 6 % à 10 % au 1er janvier 2011 (AG2R La Mondiale)

Jean-François Ropelewski, directeur marketing AG2R La Mondiale rend public le 5e baromètre santé AG2R La Mondiale. Ce sondage réalisé en période de réforme des retraite, de désengagement de la sécurité sociale, d'augmentation de coût des complémentaires santé et d'interrogations sur la question de la dépendance rend compte de l'état d'esprit des Français face aux dépenses de santé et à la meilleure manière d'y faire face. Leurs réponses doivent donc s'apprécier au regard de décisions politiques qui conduisent les assureurs, notamment l'AG2R La Mondiale, à adapter leurs tarifs. Ils augmenteront de 6 % à 10 %, explique-t-on à l'AG2R. 7 % pour les contrats standards (3,5 % au titre de la taxation sur les contrats responsables et 3 % pour financer la dérive des dépenses de santé). Dans les grandes entreprises ce sera au minimum 3,5 %. Dans les contrats individuels on sera plutôt autour de 8 %. En tout état de cause la santé devient un bien de plus en plus cher. « Aujourd'hui une complémentaire santé en moyenne gamme coûte entre 1 000 et 1 200 euros (par mois) alors que la retraite moyenne est de 1 280 euros (par an). Jusqu'où le prix est-il acceptable ? La question est posée, estime Jean-François Ropelewski.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les Français favorables à 82 % à la révision régulière de la situation des bénéficiaires du régime ALD (barométre santé AG2R La Mondiale)

Selon les résultats de la quatrième vague du baromètre AG2R La Mondiale « Les Français, la santé et l'argent », publiés jeudi 5 novembre 2009, 82 % des Français interrogés les 9 et 10 octobre derniers, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille), jugent que « pour réduire le déficit de l'assurance maladie », la « révision à échéance régulière de la situation des malades afin de vérifier s'ils correspondent toujours aux critères d'une prise en charge » à 100 % dans le cadre du régime des ALD est la mesure « la plus efficace ». Cette révision régulière est préférée à « la restriction de ce régime aux pathologies longues et coûteuses » (11 %) et à la réponse « ni l'un, ni l'autre » (5 %) également suggérée. Cette question du baromètre vient à point nommé puisque l'une des dispositions du PLFSS 2010, voté en première lecture par les députés le 3 novembre 2009 et examiné à partir du 10 novembre au Sénat, consiste justement à prévoir la sortie d'ALD au bout de cinq ans des patients qui ne sont plus sous traitement notamment ceux guéris d'un cancer.

Lire la suiteLire la suite
La dépendance, première préoccupation liée à la vieillesse selon le baromètre AG2R La Mondiale, qui ajuste la déclaration santé de son offre

Alors que 55 % des personnes âgées de 18 à 65 ans interrogées en octobre 2009 dans le cadre du deuxième baromètre santé AG2R La Mondiale se disent préoccupées par « le fait de tomber gravement malade pouvant conduire à un état de dépendance », le groupe de prévoyance AG2R La Mondiale annonce, jeudi 5 novembre 2009, une simplification de la procédure de souscription aux contrats d'assurance dépendance de la gamme Safir Plus, lancée il y a 26 ans. « Une fois sur deux, les personnes intéressées par un tel contrat ne donnent pas suite en raison des formalités médicales jugées complexes », constate Jean-François Ropeleswki, directeur santé. D'où la décision prise de limiter, à partir du 1er décembre prochain, pour les souscripteurs de 70 ans ou moins, la « déclaration de santé » à une seule question. Cette unique question sera de savoir si le souscripteur potentiel bénéficie ou non du remboursement à 100 % de ses dépenses de santé ou s'il en a fait la demande.

Lire la suiteLire la suite
Une majorité de Français sont prêts à payer davantage pour leur santé, selon un sondage LH2/AG2R

Lire la suiteLire la suite