Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°254400

Le Medef souhaite faire le lien entre la réflexion sur les prélèvements obligatoires et la compétitivité des entreprises

Les rapports du CPO (Conseil des prélèvements obligatoires) d'octobre 2009 et d'octobre 2010 « sont apparus comme ne prenant pas suffisamment en compte l'enjeu de compétitivité, au travers de formulations telles que 'les prélèvements obligatoires ne jouent qu'un rôle secondaire dans l'attractivité du territoire et la compétitivité des entreprises' ou d'un déficit d'approche économique des mesures fiscales envisagées », souligne le Medef dans son rapport « prélèvements obligatoires et compétitivité », rendu public, mardi 30 novembre 2010. Avec ce rapport rédigé sous la direction de Marie-Christine Coisne-Roquette, présidente de la commission Fiscalité des entreprises de l'organisation patronale, « le Medef souhaite apporter sa contribution sur les conséquences négatives du poids et de la structure de nos prélèvements obligatoires sur la croissance nationale et la dynamique des entreprises ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 81 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Il serait utile pour le patronat d'entendre les points de vue des syndicats et que les syndicats écoutent les nôtres (Laurence Parisot)

« Nous sortons d'une vraie tourmente sociale, il serait utile pour nous, d'entendre le point de vue des syndicats et j'espère qu'ils écouteront les nôtres notamment sur les enjeux de compétitivité » des entreprises, déclare Laurence Parisot, présidente du Medef, mardi 16 novembre 2011, à l'occasion de sa conférence de presse mensuelle. « J'espère que les organisations syndicales vont accepter ma proposition de rencontres bilatérales », ajoute-t-elle. La veille, la présidente de l'organisation patronale a fait parvenir un courrier en ce sens, aux leaders des cinq organisations syndicales représentatives au niveau national interprofessionnel. « Je suis convaincue que nos organisations ont, ensemble, un rôle majeur à jouer dans l'élaboration et la mise en place de réformes destinées à améliorer l'emploi, la situation sociale et le développement des entreprises », écrit Laurence Parisot qui propose de fixer « un agenda social pour les deux années à venir ».

Lire la suiteLire la suite
« L'effet global de la loi Tepa sur l'emploi est a priori ambigu » (Conseil des prélèvements obligatoires)

« D'un point de vue structurel, [l'exonération de charges sur les heures supplémentaires et complémentaires] a des effets qui jouent en sens opposés : l'accroissement de la durée du travail incite les entreprises à substituer des heures de travail aux hommes, ce qui a un impact négatif sur l'emploi, mais la réduction du coût du travail consécutif à l'allégement des prélèvements est en revanche favorable à l'emploi. L'effet global sur l'emploi est donc a priori ambigu », estime le CPO (Conseil des prélèvements obligatoires), dans le rapport « entreprises et niches fiscales et sociales » présenté à la commission des Finances de l'Assemblée nationale, mercredi 6 octobre 2010. « Le régime social et fiscal des heures supplémentaires issu de la loi Tepa (Travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat) a un coût évalué à 4,1 milliards d'euros. Bien qu'il faille tenir compte du contexte économique dans lequel il a été mis en œuvre, son efficience n'a pas encore été établie », déclare Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes et président du CPO.

Lire la suiteLire la suite